Coronavirus : en cette période de confinement, comment éviter les accidents domestiques ?

Confinement : comment éviter les accidents domestiques
2 images
Confinement : comment éviter les accidents domestiques - © MYCHELE DANIAU - AFP

Si l’on ne dispose pas encore de chiffres officiels, certains préfèrent prévenir plutôt que guérir, selon le vieil adage. Car le confinement, c’est passer plus de temps chez soi. Et donc risquer de voir une augmentation des accidents domestiques. Petit tour des mesures à prendre, et des gestes à éviter.

Sur le fil Twitter du Centre Antipoisons, à chaque jour son conseil. Par exemple, aujourd’hui, le Centre mettait en garde contre le fait de transvaser des produits de nettoyage de leur emballage d’origine dans des bouteilles de boissons, en ces temps où les gens ont de grande quantité de ces produits en stock chez eux. "Ne faites jamais cela, il y a un risque que quelqu’un le boive", conclut-il.

Car la majoration du risque d’accidents domestiques est bien réelle, en particulier pour les enfants.

Quelques règles de base

Alors, il faut rappeler quelques règles de base : ranger hors de portée les produits ménagers ou professionnels dans un placard en hauteur et/ou, si possible, à clé, et ne pas mélanger ces produits entre eux, surtout s’ils contiennent de la javel. C’est valable pour les produits d’entretien évidemment, mais aussi les médicaments, les cosmétiques, les produits de jardinage, de plantes et d’animaux… et les gels hydroalcooliques.

Le 17 mars dernier, il annonçait de "nombreux appels dus à la consommation et/ou à l’exposition à gel désinfectant. N’utilisez que des produits destinés à cet usage, mais soulignez que le fait de bien se laver les mains avec de l’eau et du savon est au moins aussi efficace.A la moindre urgence, ou soupçon d’intoxication, vous pouvez composer le 070 245 245.

Une règle d’or : surveillez vos enfants, même si cela s’avère compliqué pour celles et ceux qui doivent jongler entre confinement, télétravail et garde de jeunes enfants. Pour vous aider à vous y retrouver, la Centre Antipoison a mis en place un outil, une visite virtuelle qui vous guide dans votre maison, pour mieux détecter les endroits dangereux.

Première cause de mortalité chez les enfants

Sur son site internet, la Mutualité chrétienne prévient que les accidents domestiques sont la première cause de décès des enfants de moins de quinze ans, qui conseille aussi de ne pas laisser à portée des petits objets ou des aliments que l’enfant pourrait avaler ou inhaler.

Car il n’y a pas que les intoxications. Les étouffements sont aussi possibles. Par exemple, éviter de mélanger les jouets des "grands" avec ceux des tout-petits. Les consignes de sécurité sur les âges appropriés à chaque jouet sont à vérifier impérativement.

Et en ces temps où l’on nous oblige à rester confinés chez soi, beaucoup veulent cuisiner. Là aussi, cette activité banale peut s’avérer représenter toute une série de dangers à prendre en considération. Attention aux objets tranchants comme les ciseaux et les couteaux, ou même piquants, comme les fourchettes. Orientez toujours les manches de casseroles vers l’intérieur, ainsi que les lames de couteaux. Attention aux brûlures, également. En tel cas, n’oubliez jamais la règle dite des "20-20-20" : couvrir la brûlure d’eau à 20°C, à 20 centimètres et pendant 20 minutes.


►►► À lire aussi : confinement à cause du coronavirus en Belgique: que pouvez-vous encore faire ? Ou pas ? 


Les adultes aussi appelés à éviter certains comportements à risque

Car il n’y a pas que les enfants qui doivent être protégés. En ces temps où la nature s’éveille et où le soleil brille, certains s’attellent à des travaux de jardinage. Mais en France, certaines zones de secours ont mis en garde contre des comportements à risque : monter sur une échelle avec une tronçonneuse, vider ses gouttières, remplacer une tuile sur le toit…


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus  


Des accidents de la vie courante, mais qui peuvent tuer, et qui sont souvent sous-estimés. Même pour les plus bénins, cette prévention est d’autant plus cruciale pour éviter d’engorger encore plus les services d’urgence, déjà fortement mobilisés contre le coronavirus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK