Coronavirus en Belgique : un quart des contaminations seraient déjà dues au variant britannique, selon Geert Molenberghs

Coronavirus en Belgique : un quart des contaminations serait dû au variant britannique
Coronavirus en Belgique : un quart des contaminations serait dû au variant britannique - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La variante britannique du coronavirus va inéluctablement devenir la variante dominante en Belgique, selon plusieurs experts. Aujourd’hui, 25% des nouvelles contaminations constatées sont dues à cette variante, a indiqué dimanche le biostatisticien Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt) au micro de la VRT. 

Cette estimation a été calculée sur la base d’échantillons. "Tant au laboratoire de Louvain qu’à celui de Liège, on arrive à la même estimation", ajoute le professeur Molenberghs.Sciensano annonçait pourtant que la mutation du gène S, une des caractéristiques des variants britannique et sud-africain, n'avait été détectée lors de la deuxième semaine de janvier que dans 7,5% des échantillons analysés. Mais la situation semble avoir rapidement évolué: Emmanuel André twittait vendredi que la veille, 17% des échantillons analysés pour des patients testés positifs présentaient un résultat avec une mutation au niveau du gène S. 


►►► À lire aussi : Coronavirus : pour Yves Coppieters, "il y a moyen de maîtriser cette nouvelle souche"


L’expert juge la situation actuelle assez préoccupante en raison des chiffres qui repartent à la hausse et des nombreux foyers. "Ce n’était pas complètement inattendu", explique-t-il, renvoyant à des pays comme l’Angleterre, l’Irlande et l’Ecosse où les assouplissements des mesures et la variante britannique "ont rapidement fait déraper les choses".

"Nous avons gagné un peu de temps en n’assouplissant pas, mais nous savons maintenant depuis quelques jours ou semaines que la variante britannique circule chez nous."

Coronavirus, la variante britannique inquiète (JT 18/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK