Coronavirus en Belgique : peut-on rendre visite à son partenaire qui vit en zone rouge ?

Lors du dernier Conseil national de sécurité, jeudi 20 août, la Première ministre Sophie Wilmès a affirmé que les couples non-mariés séparés par une frontière pourront se retrouver à partir du mois de septembre. "L’amour ne connaît pas de frontière, avait déclaré la Première ministre. Les personnes qui ne sont pas liées par un lien juridique mais entretiennent une relation durable, à partir du 1er septembre, pourront franchir les frontières à nouveau pour se retrouver."

Mais cela vaut-il pour les personnes vivant en zone rouge ou dans un pays hors-UE, c’est-à-dire des pays dans lesquels il n’est pas possible de se rendre, sauf en cas de "voyage essentiel" ? Le centre interfédéral de crise covid-19 a apporté une réponse ce mercredi 26 août : rendre visite à un partenaire rentre bien dans la case des voyages essentiels. Une solution "humaine" trouvée par le CNS, selon le porte-parole Antoine Iseux.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Flandre : seule la moitié des personnes qui ont visité une zone rouge ont effectué un test


"Cela ne concerne que les relations manifestement durables", a toutefois précisé Antoine Iseux. Autrement dit, il faudra apporter des preuves que les deux personnes ont vécu au moins un an ensemble, ou que leur relation affective dure depuis au moins deux ans. "Ils pourront montrer qu’ils se sont rencontrés au moins trois fois au cours des deux dernières années", précise-t-il. Bien entendu, avoir un enfant en commun fait partie des preuves. Le ou la partenaire devra alors se rendre avec son dossier dans une ambassade de Belgique afin d’obtenir un visa ou une autorisation. Et bien entendu, il faudra se soumettre aux règles strictes de testing et de quarantaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK