Coronavirus en Belgique : peu de voyageurs dans les trains vers la Côte, la mesure "fenêtre" plutôt bien respectée

La SNCB peut souffler, au moins pour ce samedi : trois jours après l’afflux gigantesque pour la Côte jeudi, il y avait nettement moins de monde. Et cela tombait bien, puisque c’est à partir de ce week-end de Pâques que la mesure "fenêtre" entre en vigueur : les passagers adultes ne peuvent s’asseoir que sur les sièges côté fenêtre pour le voyage aller.

C’est la météo qui a joué le plus grand rôle de dissuasion : le week-end de Pâques s’annonce gris. Dans les trains quasi vides, les passagers étaient plutôt disciplinés. "On essaie de respecter la mesure au possible, racontent deux usagers qui se rendaient ensemble à Ostende ce samedi matin. Vu qu’on nous a dit de rester à côté des fenêtres, on essaie de respecter ça au maximum." D’autres étaient plus circonspects. "Je ne comprends pas, franchement, témoigne un passager. En gros, on vient ensemble, et on doit faire ce genre de choses, alors qu’après on va être à nouveau ensemble." Pourtant la règle est la même pour tout le monde, y compris les frères et sœurs.


►►► À lire aussi : La mesure "fenêtre" qui fait bouillonner la SNCB et les syndicats ira-t-elle de pair avec des arrêts de travail ?


Pour la SNCB, la mesure a demandé des petits ajustements. "Nous régulons les flux de voyageurs dans les différents trains, de telle sorte qu’il n’y ait pas plus de 50% de l’occupation habituelle dans un train, explique Vincent Bayer, le porte-parole. Donc de facto il y aura suffisamment de places fenêtres disponibles pour l’ensemble des voyageurs qui se retrouveront dans les trains."

A noter que beaucoup de voyageurs sont descendus à Gand et à Bruges : le temps n’incitait pas à faire trempette sur la plage d’Ostende. Pour les voyages retour, la mesure n’est pas d’application. Mais au vu de la fréquentation des trains ce samedi, nul doute que chacun pourra se trouver un siège côté fenêtre pour admirer la vue.

Journal télévisé du 3/04/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK