Coronavirus en Belgique : où en est le taux de reproduction ? Et où les patients hospitalisés ont-ils été contaminés ?

Comme nous vous l’expliquions déjà début mai, le taux de reproduction du coronavirus est un facteur essentiel à prendre en compte dans la gestion de l’épidémie.

Concrètement, il s’agit du nombre de personnes que le porteur du virus peut infecter. En Belgique, ce taux (noté Re) était, pour la période du 14 au 20 mai, de 0,86 selon Sciensano.

Les semaines précédentes, le taux de reproduction calculé par Sciensano était successivement de 0,6, puis de 0,8. Il remonte donc légèrement. Pas de quoi inquiéter Yves Coppieters, professeur en santé publique à l’ULB. Invité du journal télévisé de 13h ce vendredi il observait que "l'épidémie est sous contrôle".

Selon d’autres calculs, par exemple ceux publié sur Twitter par Nicolas Vandewalle, professeur de physique statistique à l’ULiège, le taux flirte avec le 1.

Mais, objectent un groupe de chercheurs de l’UCLouvain, "il y a plusieurs moyens d’estimer le Re. Aujourd’hui, en Belgique, il est de 0,7. Il faut faire une hypothèse sur la période de contagion. Nous lissons les cas sur une fenêtre de 7 jours pour éviter d’être trop sensible."


►►► À lire aussi : Combien de cas de coronavirus dans votre commune en date du 22 mai ?


 

Quoi qu'il en soit, Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral de lutte contre le Covid-19, rappelait le 4 mai dernier qu'"il est surtout important que le taux de reproduction reste en dessous de 1, ce qui signifie qu’une personne ne peut pas contaminer plus d’une seule personne ni moins, et que donc l’épidémie est dans une phase d’auto-extinction. Plus [le taux] sera bas, plus la situation sera favorable."

Quelle source d'exposition au virus ? Quels symptômes ?

Le bulletin épidémiologique de ce vendredi 22 mai précise aussi comment, depuis le début de l'épidémie en Belgique, les patients hospitalisés ont été contaminés au Covid-19.

"L’information sur la source d’exposition a été rapportée pour 63% des patients. Pour un peu moins d’un tiers (31%) de ces patients, la source d’infection n’était pas identifiée", écrit Sciensano.

Par ailleurs, les symptômes les plus courants chez les personnes hospitalisées ces dernières semaines sont :

  • La fièvre (61%) ;
  • la toux (52%) ;
  • l’essoufflement (49%).

"Une proportion grandissante de patients ne présentait pas de symptômes liés au COVID-19 à l’admission, très probablement en conséquence de changements dans les pratiques de dépistage en hôpital, qui sont élargies à tout patient admis à l'hôpital, quelle qu'en soit la raison", conclut-on du côté de Sciensano.

Comprendre la différence entre R0 et Re en une vidéo