Coronavirus en Belgique : nous allons devoir "vivre avec le virus" après le déconfinement, rappelle le centre de crise

Le ton était à l’optimisme ce vendredi matin, lors du rapport du centre interfédéral de crise sur le covid-19. "Les chiffres ont montré que nous avons bel et bien réussi notre objectif collectif, a affirmé le porte-parole Benoît Ramacker. Cela nous donne des perspectives à court terme pour progressivement reprendre le cours de notre vie."

A quelques heures de la réunion du conseil de sécurité, il a évoqué le déconfinement, et rappelé que dans les semaines à venir, la population belge allait devoir vivre avec le virus dans son quotidien. "Nous allons devoir accepter cette réalité et vivre avec", estime-t-il. Si la situation venait à empirer, les mesures actuelles seraient reprises.

Les masques en tissu, une bonne solution ?

Lors de ce déconfinement, la question des masques sera essentielle. Si les autorités n’affichent pas le même point de vue quant au caractère obligatoire du port du masque, beaucoup s’accordent à dire que ce comportement sera utile lors du déconfinement. Mais quel masque ? Le masque en tissu est-il une bonne solution ? Oui, explique Steven Van Gucht, le porte-parole néerlandophone du centre interfédéral, même s’il est difficile de déterminer la durée de vie de tels masques.


►►► À lire aussi : Masques en tissu : la Région bruxelloise s’apprête à son tour à passer commande


"Cela dépend très fort du type de tissu utilisé, précise-t-il. En théorie on peut les réutiliser à condition que la qualité du tissu reste bonne." En règle générale, il vaut mieux laver le masque après une journée, en machine à 60 degrés ou en le faisant bouillir, si le tissu supporte. Il est aussi conseillé d’avoir plusieurs masques par personne dans une famille, ce qui permet d’en changer régulièrement et de laver trois ou cinq masques en une fois.

Objectif : toujours moins de patients hospitalisés

Lors des différentes étapes du déconfinement, il faudra se poser la question du seuil de personnes hospitalisées en soins intensifs qui permettra d’alléger progressivement les mesures. "La capacité des soins intensifs est un paramètre très important, note Steven Van Gucht. Il faut à tout moment pouvoir garantir qu’il y a assez de capacité." Dans le cas contraire, des vies seraient en jeu. "Ce qu’on veut vraiment voir, c’est une continuation de la diminution des chiffres, précise-t-il. Je pense que c’est possible, même en assouplissant certaines règles, si on continue à respecter des règles de base." Le porte-parole estime que l’arrivée de la chaleur de l’été et du beau temps peut aider les choses à s’améliorer.


►►► À lire aussi : L’immunité des Belges contre le coronavirus en question à l’heure du déconfinement


Les experts chargés du déconfinement ont annoncé une série de mesures essentielles pour aborder l’ouverture : maintenir une tendance à la baisse des hospitalisations, effectuer 25.000 tests par jour, faire un suivi des personnes positives et sensibiliser la population à la nouvelle situation. Ces mesures seront étudiées ce vendredi par le Conseil national de sécurité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK