Coronavirus en Belgique : non, manger du citron ou des bananes n’éliminera pas le virus

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses chaînes de messages relatant toutes sortes de théories à propos du Sars-CoV-2 voient régulièrement le jour sur les réseaux sociaux.

Si certains messages sont bien évidemment fondés et contiennent de vraies informations, beaucoup d’autres sont mensongers et n’ont que pour but de tromper le lecteur. Il devient aujourd'hui compliqué de faire le tri entre toutes ces informations parfois contradictoires.

Le dernier en date est un long message développant tout d’abord une description détaillée les symptômes du coronavirus, de la contamination jusqu’à la guérison. Si cette première partie affiche de réels symptômes, elle est toutefois à prendre avec des pincettes. Donner des jours précis pour chacun d’entre eux en effet illusoire tellement les symptômes du coronavirus sont différents d’une personne à l’autre.

Ensuite, le même message liste une série d’aliments à consommer car ils auraient un pH supérieur à celui du coronavirus et l’élimineraient donc. C’est sur cette partie que nous allons nous arrêter. 

Erreur de pH

Selon le message relayé, tout serait une question de chimie pour éliminer le coronavirus de l’organisme. "Tout ce que nous avons à faire pour éliminer le virus est de consommer plus d’aliments alcalins, au-dessus du niveau d’acide du virus."

Rappelons tout d’abord ce qu’est le pH. Il s’agit d’une abréviation signifiant potentiel hydrogène et qui représente la mesure de l’alcalinité en chimie. Un pH de 7 indique la neutralité. Un pH moins élevé définit une solution acide, et un pH plus élevé que 7 correspond lui à une solution basique.

L’échelle de mesure du pH s’étend de 0 à 14. Cela met en exergue la première erreur de ce message comme l'indique radio-canada. L’auteur y a en effet indiqué que l’avocat possédait un pH de 15,6 et le cresson de 22,7 !

D’autres aliments présentent également des valeurs erronées. Tout le monde sait que le citron est un aliment acide, pourtant, il est ici répertorié comme une base. Le pH réel du citron est en effet compris entre 2 et 2,6.

Autre fait interpellant dans ce message, l’auteur y indique "que le coronavirus a un pH qui varie de 5,5 à 8,5". C’est une nouvelle erreur puisqu’un virus ne possède pas de pH ajoute Le Monde.

Pas de fluctuation

Si l’on suivait cette théorie, on pourrait croire qu’il est facile de faire fluctuer le pH de notre organisme pour que le virus ne s’y développe pas. Pourtant, le corps humain ne permet pas ces vacillations.

Le sang humain possède un pH qui varie uniquement entre 7,38 et 7,42. Une marche de manœuvre beaucoup trop faible que pour croire à cette théorie. De plus, dès que notre corps détecte une forte augmentation (alcalose) ou une forte diminution (acidose), il va réagir à coups de nausées, vomissements et d’une fatigue intense.

Pas de quoi donc essayer de jouer avec sa santé…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK