Coronavirus en Belgique : marathon de vaccination ce week-end à Soignies, en marge de l’Euro 2021

"Citius, Altius, Fortius", autrement dit "Plus vite, plus haut, plus fort" : le centre de vaccination de Soignies veut intégrer la devise olympique et se lance dans un marathon de vaccination à partir de ce vendredi 11 juin. L’idée est de réaliser 8125 injections de vaccin anti Covid-19, pour dynamiser la campagne. Des dizaines de professionnels de la santé seront mobilisés jour et nuit. Le marathon débutera vendredi, comme l’Euro 2021 de football.

Ballon rond et vaccination

Ce n’est pas par hasard si ce marathon inédit en Wallonie débute ce 11 juin. L’idée germait dans l’esprit du directeur médical du centre de vaccination de Soignies, Etienne Van Honacker, depuis un certain temps déjà. Médecin généraliste mais aussi sportif, marathonien, et amateur de football, Etienne Van Honacker voulait relancer la campagne alors que les vacances d’été approchent pour beaucoup de Belges.

L’idée est d’organiser ce marathon… en installant un écran dans le centre de vaccination même, dans une petite cour intérieure, pour permettre aux personnes venues se faire vacciner et amatrices de foot, de ne pas rater une miette des premières rencontres de l’Euro 2021, autrement dit Turquie/Italie (vendredi à 21 heures), Pays de Galles/Suisse (samedi à 15 heures), Danemark/Finlande (samedi à 18h), Angleterre/Croatie (dimanche à 15h), Autriche/Macédoine du Nord (dimanche à 18h), Pays-Bas/Ukraine (dimanche à 21h)…et last but not least, le match du samedi soir, celui qui opposera la Belgique à La Russie à 21 heures.

La petite motivation supplémentaire est familiale : "Le capitaine des Diables Rouges (Eden Hazard, ndlr) est mon gendre et j’avais à la fois envie de soutenir la vaccination & les Diables à l’Euro 2021", nous confie Etienne Van Honacker.


►►► À lire : Coronavirus, le feu vert du Parlement européen au certificat Covid


 

Objectif : 8165 vaccinations

Pour permettre au centre d’atteindre son objectif de 8125 injections, la Région wallonne assure l’approvisionnement en vaccins Pfizer-BioNTech et Johnson & Johnson (Janssen Pharmaceutica). Mais le partenariat lié à l’opération est plus large puisqu’il inclut également le cercle des médecins généralistes de la Sennette, l’association des clubs francophones de football (ACFF) et la ville de Soignies.

80 médecins, une soixantaine d’infirmières, 30 secrétaires et 6 militaires ont été mobilisés pour assurer les 65 heures de vaccination. L’opération débutera ce vendredi 11 juin à 7 heures et s’achèvera dimanche à minuit. Une tournante a été organisée pour que vingt professionnels de la santé soient sur place tout au long du marathon… y compris le directeur médical du centre de vaccination sonégien : "Ce sera mon douzième marathon. Je compte rester tout le temps. Ma couchette est prête au cas où la fatigue se fait sentir…".

Plus de 35.000 doses de vaccin administrées

Logé dans l’un des deux sites sonégiens du CHR de la Haute Senne, le centre de vaccination est rodé à l’exercice. Plus de 35.000 doses y ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination (jusqu’à 125 par heure). Le dispositif est désormais prêt et les doses disponibles, la seule inconnue réside désormais dans le nombre final d’inscriptions. Ce jeudi matin, le marathon comptait 6200 inscriptions.

"Nous avons proposé aux jeunes sportifs de la région de s’inscrire sur notre listing. Nous avons contacté les clubs de football, de rugby, de tennis, de tennis de table, d’aviron, etc. de la région du Centre. Nous avons par ailleurs proposé aux personnes qui ont reçu une invitation Pfizer et habitant à Soignies, Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Jurbise, Lens, Silly, Le Roeulx à venir se faire vacciner pendant le marathon, tout simplement pour que ça aille plus vite", explique le médecin directeur.

"Après deux saisons de football arrêtées, la meilleure manière de faire, c’est qu’un maximum de joueurs soient vaccinés, mais aussi un maximum de personnes au sein du staff et ceux qui se retrouvent sur le bord du terrain", précise le président de l’association des clubs francophones de football, David Delferière. "Nous avons contacté une cinquantaine de clubs de football de la région du Centre et de Mons", poursuit-il. "C’est une mauvaise période puisque la saison est finie mais une trentaine de clubs ont malgré tout répondu, ce qui nous a permis de rassembler quelque 350 inscriptions au marathon vaccination."

Pas d’inscription en dessous de 18 ans

Le club de foot de Maurage a envoyé par erreur une liste de noms reprenant des adolescents de moins de 18 ans, interdits de vaccination en vertu des règles actuellement en vigueur. "Nous avons reçu des demandes d’inscription pour des jeunes de 8-10 ans. Il va de soi que l’on n’accepte pas les moins de 18 ans. Pas question d’inscrire non plus les 16-17 ans ou, autre cas de figure, les moins de 41 ans pour le vaccin Johnson & Johnson, moyennant la signature d’une décharge. La procédure de l’AVIQ, l’Agence wallonne pour une VIe de Qualité, est souveraine", insiste Etienne Van Honacker.

Il poursuit : "Je sais qu’il y a des murs dans chaque marathon, des passages difficiles. Et je sais où est le mur ici". Sans surprise en effet, des places sont encore disponibles la nuit du samedi au dimanche et les trois dernières heures du marathon, dimanche (entre 21 heures et minuit).


►►► Pour compléter : Les variants changent de nom


"Open bar" vaccinal

Les vaccins retenus, Pfizer-BioNTech et Johnson & Johnson, ne soulèvent pas le même enthousiasme. Ainsi, deux mille doses de Johnson & Johnson sont disponibles mais seulement 500 personnes se sont inscrites. Cette méfiance peut s’expliquer, comme pour le vaccin AstraZeneca, par les quelques cas de thromboses observés. Rappelons qu’après examen de la question, l’Agence européenne des médicaments a donné son feu vert à l’utilisation du vaccin dans l’Union européenne en avril dernier.


►►► À lire : Les dernières invitations à la vaccination sont envoyées cette semaine en Wallonie


"Ce sera donc 'open bar' samedi et dimanche entre 7 et 14 heures", soutient Etienne Van Honacker, autrement dit n’importe quelle personne non vaccinée pourra se présenter à Soignies sans rendez-vous, quel que soit son lieu de résidence, pour autant qu’elle habite en Wallonie, qu’elle soit âgée d’au moins 41 ans et qu’elle accepte le principe de la dose unique. "Si on veut aller vite, il faut y aller. A Soignies, on en veut.", conclut le directeur médical du centre de vaccination sonégien. L’initiative mérite un coup de chapeau aux professionnels de la santé qui seront sur le pont, une fois de plus, tout le week-end. D’autres prendront le relais dans les semaines qui viennent puisque des marathons vaccination devraient être organisés à Herstal et à Charleroi.

Wallonie: les plus de 18 ans invités à la vaccination (JT 07/06/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK