Coronavirus en Belgique : les restaurants vont-ils rouvrir en 2020 ? Pour Georges Gilkinet et Marc Van Ranst, c’est non

"Je ne vois pas, personnellement, les restaurants rouvrir en 2020, et je le regrette". Georges Gilkinet (Ecolo), le ministre fédéral de la Mobilité, l’affirmait dans l’émission 'C’est pas tous les jours dimanche' de ce 15 novembre, sur RTL : l’espoir de voir une réouverture de l’horeca pour les fêtes de fin d’année est mince. "Je pense qu’il faut attendre qu’on soit débarrassés du virus, ou en tout cas que les chiffres aient fortement diminué, pour préserver notre système de soins de santé", ajoutait le ministre.

Un avis que partage le virologue de la KUL Marc Van Ranst, une des figures les plus marquantes de la lutte contre la pandémie en Belgique depuis neuf mois. "Je pense que les magasins vont rouvrir, mais pas l’industrie hôtelière, déclare ce mardi le virologue dans un entretien avec le journal néerlandais De Volkskrant. Ce ne sera possible que lorsque nous en serons à environ 50 infections par jour." Marc Van Ranst craint qu’une réouverture trop rapide à Noël ne ruine les efforts entrepris.

Dans l’émission 'De Afspraak', sur la VRT, le biostatisticien de l’UHasselt Niels Hens reconnaissait également ce lundi que rouvrir l’horeca cette année serait risqué. "Le personnel fait de son mieux, mais c’est un lieu de rencontre sans masque buccal, rappelait-il. À peine avons-nous bu un verre que nous nous détendons un peu. C’est ce que le virus aime".


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : "l’horeca est une cible un peu facile" regrette David Clarinval


Ces déclarations pessimistes n’ont pas manqué de faire réagir. Si sur le plateau de 'C’est pas tous les jours dimanche', les représentants syndicaux de l’horeca appuyaient les propos de Georges Gilkinet, estimant qu’il ne fallait pas se montrer "trop optimiste" et "rouvrir le 24 décembre pour fermer le 15 janvier", certains ont critiqué un tel renoncement. "J’espère qu’on assiste à une sortie isolée de M. Gilkinet et qu’au contraire un espoir d’ouverture existe pour l’horeca", a tweeté l’ancien ministre des Indépendants Denis Ducarme (MR).

Lundi dernier, le Premier ministre Alexander De Croo estimait qu’il était trop tôt pour faire des prévisions sur la fin des mesures actuelles et qu’il ne souhaitait pas "donner un faux espoir" ni céder aux pressions de l’un ou l’autre secteur comme cela a été "trop souvent" le cas auparavant. Une chose est sûre selon lui : "Les fêtes de fin d’année ne seront pas comme elles l’ont été l’année passée. Dire maintenant quelles seront les mesures en vigueur à ce moment-là, c’est impossible de le faire."

Transmission dans les restaurants du coronavirus, selon une étude: JT du 12/11/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK