Coronavirus en Belgique : "Les indicateurs sont globalement au vert" selon Yves Van Laethem

Ce mardi 13 avril à 11 heures, le Centre de crise national en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique a tenu sa désormais habituelle conférence de presse, à la veille d’un Comité de concertation très attendu. Au programme : la présentation détaillée des chiffres à jour liés à la situation sanitaire et les dernières recommandations à la population des autorités publiques.

Et un constat, en amorce : "Les indicateurs sont globalement au vert, dans un vert relativement clair, et on espère qu’avec le printemps, ce vert devienne plus intense et plus foncé", a entamé Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 en Belgique. Géographiquement, la carte de Belgique est teintée de vert. Cela signifie que les chiffres diminuent.

"Contaminations et hospitalisations continuent à diminuer à un rythme continu, mais qui ne s’accélère pas encore. On espère qu’il le fera", a positivé l’épidémiologiste.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique le 13 avril 2021 : 919 patients en soins intensifs, le taux de positivité grimpe rapidement


 

Le taux de positivité, qui indique la proportion de tests positifs parmi la globalité des tests effectués, a, en contraste, augmenté. Il est passé de 7,8% à 9,4% par rapport à la semaine dernière.

Ce constat est plus marqué au sud du pays, dans les provinces du Luxembourg, du Hainaut et de Namur, avec plus de 12%. "Cela signifie bien que le virus circule toujours. Si on dénombre un tiers de tests en moins, dû aux vacances, cela signifie que ce sont les personnes qui ont de réels symptômes qui viennent se faire tester".

Y a-t-il pour autant un impact des autotests vendus en pharmacie ? "Trop tôt pour le dire", balaie Yves Van Laethem. Dans le futur, en revanche, il faudra rester vigilant : un test significatif au niveau antigénique n’a de signification que dans des critères très particuliers et en cas de contacts à haut risque, il convient de privilégier le test PCR.

Hospitalisations en baisse

Le nombre d’hospitalisations est donc lui en baisse, de 5% sur base hebdomadaire. Un point positif souligné par Yves Van Laethem. "Le taux de contamination est en baisse chez les plus de 60 ans. Dans ce groupe, pas d’impact de la fermeture des écoles, ou des vacances. La baisse est en outre la plus importante chez les enfants et les adolescents, avec 39 et 28% dans ces deux groupes. Par contre, chez les 20-30 ans, on atteint 17% de toutes les nouvelles contaminations. C’est dans ce groupe qu’on constate aussi que la diminution est la moins prononcée, avec 10%."

"On pourrait à ce rythme, atteindre les 2000 nouvelles contaminations par jour pour le 1er mai", a-t-il déclaré.

Décès : à 39% les 75 à 84 ans

Quant au nombre de décès, en augmentation ces derniers jours, il concerne à 39% les 75 à 84 ans. Cette augmentation est à mettre en regard avec l’occupation des lits de soins intensifs, qui tourne toujours autour des 900 lits pour les patients Covid. Patients Covid et non Covid réunis maintiennent le taux d’occupation des lits de soins intensifs à 90%.

Alors bien sûr, à la veille d’un nouveau comité de concertation, une question est sur toutes les lèvres : qu’est-ce qui va rouvrir, ou pas ? Si la conférence de presse des autorités sanitaires ne permet pas de le savoir, Yves Van Laethem a communiqué le délai "idéal" entre deux réouvertures de secteurs pour pouvoir mesurer les effets. Il faut au minimum deux semaines "mais il vaut mieux parler de 2 à 3 semaines. L’incubation de la pathologie met 4 à 5 jours. Et les personnes hésitent encore un jour ou deux avant le dépistage. On arrive donc à deux bonnes semaines".

Le cap des 2 millions de vaccinés atteint

Sabine Stordeur, coresponsable de la taskforce vaccination, a pour sa part annoncé que le cap des deux millions de personnes vaccinées est atteint : "Plus de 20% de la population belge", s’est-elle félicitée. Encore du chemin à parcourir, mais nous y arriverons. Et Sabine Stordeur de souligner combien il est important, avant tout de s’informer auprès de sources fiables : médecins généralistes, professionnels de la santé, mais aussi des sites comme info-coronavirus.be, jemevaccine.be, infosanté.be, coronavirus.brussels.be.

"Qvax a-t-elle encore précisé, a été lancé avec succès la semaine dernière en Flandre, en Wallonie et en Communauté germanophone. Entretemps, un demi-million de personnes se sont inscrites et 8000 personnes ont reçu leur première injection."

Elle a aussi indiqué qu’à Bruxelles, un système de réservation spécifique, Bruvax, sera également ouvert. D’abord aux médecins généralistes, pour y inscrire leurs patients à risque et, dès lundi 19 avril, aux citoyens désireux de s’inscrire sur une liste de réserve.

Les livraisons de vaccins vont s’accélérer fortement au cours des prochaines semaines, a-t-elle promis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK