Coronavirus en Belgique : les conditions de l’assouplissement en juin sont-elles réalistes ?

Après le 8 mai et la réouverture des terrasses, le mois de juin sera le prochain cap, la prochaine date en ligne de mire. C’est à partir de ce moment-là que les évènements – culturels et autres — pourront accueillir 200 personnes, à l’extérieur, comme à l’intérieur (avec des salles occupées à maximum 75% de leur capacité).

Deux conditions pour assouplir en juin

Mais le franchissement de ce cap est conditionnel, le Premier ministre a indiqué qu’il dépendra de deux balises :

  • 80% des personnes souffrant de comorbidités (qui ont une maladie qui les rend plus vulnérables face au Covid-19) devront être vaccinées (avoir reçu la première dose).
  • L’occupation des lits en soins intensifs devrait tourner autour de 500 lits, ou moins.

►►►A lire aussi : Vaccination des 18-65 ans avec comorbidités : "La pathologie n’est pas communiquée, uniquement des données administratives"


Ces conditions sont-elles réalistes ? Peut-on espérer une nouvelle avancée à la veille des grandes vacances ?

La vaccination des personnes vulnérables a débuté en Wallonie et à Bruxelles

En ce qui concerne la vaccination des personnes vulnérables, Sabine Stordeur, coresponsable de la taskforce vaccination, indique que les régions wallonnes et bruxelloises ont déjà commencé. La Flandre suivra, elle termine encore la vaccination des plus âgés. “Mais c’est vrai qu’il faudra un bon niveau d’adhésion pour atteindre les 80%”, concède Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19.

Si la même tendance se poursuit, j’ai l’impression qu’on a de bonnes chances d’atteindre l’objectif

Quel est ce taux, actuellement, pour Bruxelles et la Wallonie ? Ni la taskforce vaccination, ni le cabinet des ministres de la santé des deux régions n’ont pu nous répondre… On sait par contre qu’un million et demi de personnes ont des comorbidités en Belgique.

Quoi qu’il en soit, Niko Speybroeck, épidémiologiste, professeur à la Faculté de santé publique de l’UCLouvain, est plutôt optimiste. “Nous avons atteint un taux de vaccination de 22,7%, détaille-t-il, c’est plus que la moyenne européenne. Tout dépend évidemment de la livraison des doses, il faut qu’elle soit bien assurée, mais si la même tendance se poursuit, j’ai l’impression qu’on a de bonnes chances d’atteindre l’objectif.


►►►A lire aussi : Campagne de vaccination contre le coronavirus : où se place la Belgique par rapport aux autres pays européens ce 23 avril ?


La seconde condition, ne pas dépasser les 500 lits occupés en soins intensifs, appelle à davantage de prudence. 901 patients se trouvent aujourd’hui dans ces unités. Il faudrait donc presque diviser ce nombre par deux en l’espace d’un mois.

Le nombre de lit en soins intensifs a déjà été divisé par deux en un mois

Ce n’est pas impossible, cela a déjà été fait lors de la première vague, où l’on est passé de 1286 lits occupés en soins intensifs le 8 avril à 582 le 5 mai, mais aussi lors de la seconde vague (1470 lits le 10 novembre, 724 le 7 décembre).

C’est donc faisable, avance Niko Speybroeck, mais cela dépendra aussi de nos comportements, et de nos contacts. La réouverture des magasins sans rendez-vous, la reprise des métiers de contact, l’ouverture des terrasses, tout cela va amener plus de contacts. Cela peut être compensé par la couverture vaccinale, mais ce n’est pas certain.

C’est donc faisablemais cela dépendra aussi de nos comportements, et de nos contacts

Et par ailleurs, continue l’épidémiologiste, le taux de reproduction continue de tourner autour de 1, alors qu’il devrait être en dessous et le nombre d’hospitalisations stagne. On n’observe pas encore aujourd'hui les tendances nécessaires pour atteindre les 500 lits.

Enfin, avec les nouveaux variants, il est encore plus difficile de prévoir comment la courbe des soins intensifs va évoluer. D’autant qu’ils touchent une population plus jeune et que les patients restent aujourd’hui en moyenne deux semaines à l’hôpital. C’est un séjour plus long que pendant la seconde vague.

Journal télévisé du 24/04/21

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK