Coronavirus en Belgique : des chiffres "encourageants" dans les hôpitaux, 53% des lits de soins intensifs occupés

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus en Belgique, les médias et les citoyens sont suspendus aux chiffres donnés par le SPF Santé publique tous les matins. Au total, 11.899 personnes ont été détectées positives en Belgique, dont 1063 au cours des dernières 24 heures.

Mais ces chiffres rendent compte uniquement de la quantité de tests effectués par les laboratoires (près de 50.000 depuis le début de l’épidémie) et du nombre de cas positifs détectés. L’objectif est depuis plusieurs jours d’augmenter la capacité de test. Ce qui aura évidemment des conséquences sur le nombre de cas positif.

"Nous allons augmenter notre capacité à réaliser plus de tests. Donc inévitablement, le nombre de cas confirmés va suivre l’augmentation de la capacité des laboratoires. Ce nombre va évoluer de façon importante dans les prochains jours", a déclaré Emmanuel André, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, lors d’une conférence de presse ce 28 mars.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Eviter la saturation des hôpitaux

Un autre indicateur dans cette crise, c’est donc le nombre de personnes officiellement hospitalisées parce qu’elles ont été testées positives au virus Covid-19. En date du 30 mars, 4524 personnes sont hospitalisées en Belgique pour cause de Covid-19. Parmi elles, 927 sont aujourd’hui aux soins intensifs. Si on regarde l’ensemble des hôpitaux, 53% des lits en soins intensifs disponibles sont occupés en date de ce lundi 30 mars.

A noter également : entre le 15 et le 29 mars, 1527 patients avec Covid-19 ont quitté hôpital.

La situation n’est dès lors pas encore critique dans tous les hôpitaux, même si certains approchent de la saturation. "Nous avons beaucoup de cas covid-19 confirmés et d’autres suspectés, a ainsi expliqué Laurette Onkelinx (PS), présidente de l’hôpital Brugmann, à Bruxelles, sur les ondes de La Première ce lundi matin. L’unité de soins intensifs contient 21 lits (et trois en réserve), hier (dimanche) étaient occupés par des personnes covid-19, dont 16 intubés. Donc au vu de la progression régulière, on se dit que ce sera prochainement dépassé."

Notons qu’un plan de répartition prévoit d’orienter les malades vers d’autres hôpitaux en cas de saturation d’un établissement.

On n’est pas au pic, mais à ce qu’on appelle le point d’inflexion

Pour Emmanuel André, les chiffres de ces dernières heures sont malgré tout "encourageants". "Nous constatons depuis un certain nombre de jours une diminution de l’intensité. On n’est pas au pic, mais à ce qu’on appelle le point d’inflexion, a-t-il précisé. La force de l’épidémie commence à diminuer grâce aux efforts des 15 derniers jours. Il est important de maintenir ces efforts. Ce n’est pas parce que la courbe s’infléchit aujourd’hui qu’elle ne peut pas reprendre."

(L'article continue sous la vidéo)

Marius Gilbert, épidémiologiste à l’ULB, est du même avis. "Les données du jour sont encourageantes. Le temps de doublement des nombres nets de patients en USI [unité de soins intensifs, ndlr] passe pour la première fois la barre des 5 jours. On espère ne pas voir un effet rebond consécutif au week-end, analogue à celui de la semaine dernière", écrit-il sur Twitter. Il ajoute : "On sera fixé dans 1-2 jour sur la robustesse de ce signal."

En résumé, conclut Marius Gilbert, "si le nombre de nouveaux patients en USI continue à décroître au même rythme dans les prochains jours, on pourrait atteindre le pic en début de semaine prochaine, avec un maximum entre 1100 et 1200 personnes en unité de soins intensifs, avant une décrue. On ne lâche rien".

Tous nos graphiques sur l’épidémie de coronavirus en Belgique (chiffres extraits des rapports de Sciensano)

Cliquez sur les flèches en haut du module interactif pour passer d'un graphique à l'autre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30