Coronavirus en Belgique : les activités de jeunesse estivales comme les camps scouts et les stages restent en suspens

Ce mercredi 13 mai, le Conseil National de sécurité s’est réuni pour discuter des dernières mesures prises pour contenir l’épidémie de coronavirus dans le cadre du plan progressif de déconfinement dont la phase 1B, avec la réouverture des commerces, a commencé ce lundi 11 mai.

Pour rappel, les prochaines phases de déconfinement de la Belgique sont prévues le 18 mai (phase 2) avec un retour (très progressif) à l’école, au musée et à la vie sociale et puis le 8 juin (phase 3) avec notamment une hypothétique relance progressive de l’horeca.


►►► À lire aussi : Toutes les mesures prises par le Centre National de Sécurité ce mercredi 13 mai


Ce mercredi, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil National de Sécurité que les décisions concernant ces activités estivales seront communiquées quand elles auront fait l’objet d’un accord avec le GEES. Sophie Wilmès a indiqué qu’ils ne prévoyaient pas de "retour à la normale" cet été et que la suspension de ces activités était prolongée, en tout cas jusqu’au 30 juin.

Une décision fin mai ?

Depuis le 14 mars, toutes les activités sportives et récréatives sont interdites. Cela signifie que toutes les activités extrascolaires pour les enfants et adolescents ont été suspendues. Les réunions scoutes, les cours de musique, de langue, etc. n’ont plus lieu depuis près de deux mois.

Du côté des stages sportifs et culturels, les activités prévues pendant les congés de Pâques ont toutes été annulées. Alors que de nombreux parents doivent jongler entre leur travail et la garde de leurs enfants, la reprise de ces activités récréatives pourra être perçue comme une véritable bouffée d’oxygène. Pour les enfants aussi, pouvoir revoir des amis et sociabiliser tout en profitant de l’été et des activités extérieures sera important après une période de confinement perturbante.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Des décisions en la matière sont attendues par de nombreux acteurs de la vie associative. La ministre francophone de la Jeunesse et des Sports Valére Glatigny avait annoncé qu’elle attendait des réponses à ces questions pour la mi-mai et qu’il était question d’éventuellement limiter le nombre de participants aux différents camps et stages prévus cet été.

Les décisions concernant ces activités n’ont donc pas encore été prises par le Conseil National de Sécurité mais Sophie Wilmès a déjà indiqué que ces activités feront l’objet d’un examen plus poussé pour voir "dans quelle phase" celles-ci pourront reprendre et dans quel cadre. Des précisions pourraient intervenir d’ici la fin du mois de mai.

Ce qui reste à l’ordre du jour c’est que "toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique, récréatif reste interdite jusqu’au 30 juin". La Première ministre a ajouté : "Il n’y aura probablement pas de retour à la normale cet été".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK