Coronavirus en Belgique : le vaccin AstraZeneca sera administré dès 41 ans, le Johnson & Johnson à tous

Réunis en conférence interministérielle, les ministres de la Santé ont décidé ce samedi matin que le vaccin AstraZeneca pourrait être administré dès l’âge de 41 ans en Belgique. Les personnes ayant reçu une première dose de ce vaccin recevront la deuxième, peu importe leur âge. Concernant le vaccin Johnson & Johnson, il sera administré sans limitation d’âge. L’utilisation de ce vaccin commencera dès la semaine prochaine.

Des risques faibles de thrombose avec le vaccin AstraZeneca, même à partir de 40 ans

Le vaccin AstraZeneca était administré uniquement aux plus de 56 ans depuis quelques semaines, en raison de risques rares de thromboses. Mais les ministres de la Santé se sont basés sur de nouvelles données communiquées vendredi par l’Agence européenne du Médicament pour abaisser à 41 ans l’âge à partir duquel le vaccin Astra Zeneca pourra être administré.

Plusieurs critères ont été examinés pour faire la balance entre les risques et les bénéfices de l’administration de ce vaccin. On a d’abord regardé le nombre d’hospitalisations dues au Covid 19 qui pouvaient être évitées par la vaccination. Pour les 20-29 ans et la tranche d’âge 30-39, le nombre d’hospitalisations évitées est relativement faible, explique Sabine Stordeur, de la Taskforce Vaccination. Mais pour les 40-49 ans, 81 hospitalisations sont évitées, pour 100.000 habitants, après l’injection d’une première dose de vaccin Astra Zeneca. Ensuite, plus la tranche d’âge augmente, plus le nombre d’hospitalisations évitées augmente. A partir de 70 ans, ce sont 278 hospitalisations qui ne seront pas nécessaires et 332 pour les plus de 80 ans.

Le Comité de vigilance qui surveille la sécurité des médicaments a comparé, par tranche d’âge, les risques de caillots sanguins inhabituels associés à des faibles niveaux de plaquettes sanguines, aux bénéfices du vaccin d’AstraZeneca. Les experts ont regardé quels étaient les risques de développer des thromboses. Globalement, plus on est âgé, plus le risque qu’un cas de thrombose se présente est rare. Curieusement, dans la tranche d’âge 40-49, le risque augmente à nouveau un peu (2,1 cas pour 100.000 personnes vaccinées). Mais dans la balance entre les bénéfices et les risques, cela a pesé moins que la diminution plus importante du nombre d’hospitalisations. D’autant plus que les cas de contamination au Covid 19 qui peuvent être évités par l’injection d’une première dose de vaccin AstraZeneca augmentent aussi plus fortement à partir de 40 ans. C’est le même raisonnement pour le risque de décès. Il s’est avéré que "la limite pour laquelle l’équilibre entre les bénéfices attendus et les risques d’événements secondaires graves était fixée à 40 ans", précise Sabine Stordeur, de la Taskforce Vaccination.


►►► Coronavirus et vaccin AstraZeneca : voici les risques comparés aux bénéfices


800.000 personnes ont déjà reçu, en Belgique, une première dose du vaccin AstraZeneca. A l’heure actuelle, selon la Taskforce Vaccination, aucune de ces personnes n’a manifesté d’effets secondaires graves. Au Royaume-Uni, où plusieurs millions de personnes ont déjà reçu une deuxième dose de ce vaccin, il apparaît que le nombre de cas d’effets secondaires graves est "vraiment minime".

Feu vert pour le vaccin Johnson & Johnson, sans limite d’âge

Concernant le vaccin Johnson & Johnson, la semaine dernière, la firme pharmaceutique avait elle-même demandé la suspension des livraisons de son vaccin en Europe en raison de possibles effets secondaires nocifs. Mais mardi, la firme pharmaceutique avait annoncé reprendre les livraisons après un avis favorable de l’Agence européenne des médicaments (EMA). La Belgique s’était déjà fait livrer quelques dizaines de milliers de doses avant la suspension, qui ont donc été "mises au frigo".


►►► "Le vaccin Johnson & Johnson protège à 100% contre les hospitalisations"


La taskforce vaccination confirme que les risques d’effets secondaires sont très rares avec le vaccin Johnson & Johnson. Les ministres de la Santé ont donc opté pour permettre l’administration de ce vaccin sans limite d’âge. Cela devrait permettre d’atteindre les objectifs de la campagne de vaccination. Ce vaccin, en une dose, offre aussi des avantages chez certains publics cibles.

La Belgique attend près de 900.000 doses la semaine prochaine

La campagne de vaccination en Belgique devrait connaître un coup d’accélérateur la semaine prochaine avec la livraison de 898.230 vaccins contre le coronavirus, a indiqué samedi Sabine Stordeur, la responsable de la Taskforce Vaccination.

Sur les près de 900.000 vaccins attendus, 396.630 doses proviennent de Pfizer, 52.800 de Moderna, 386.400 d’AstraZeneca et 62.400 de Johnson & Johnson.

On ne sait pas encore combien de vaccins seront envoyés en Belgique lors des semaines suivantes car le calendrier de livraison d’AstraZeneca et Johnson & Johnson n’est pas encore connu pour le mois de mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK