Coronavirus en Belgique: le taux de tests positifs en forte hausse, surtout à Bruxelles et dans les provinces wallonnes

Coronavirus en Belgique: le taux de tests positifs en forte hausse, surtout à Bruxelles et dans les provinces wallonnes
3 images
Coronavirus en Belgique: le taux de tests positifs en forte hausse, surtout à Bruxelles et dans les provinces wallonnes - © Tous droits réservés

Avec plus de 3000 détections de cas rapportées en 24 heures, les contaminations au nouveau coronavirus semblent bien repartir à la hausse en Belgique. 

Même si la définition de "cas" a changé a fortement évolué depuis mars-avril (à l'époque, on ne testait que les malades, tandis qu'aujourd'hui de nombreux cas positifs sont asymptomatiques), il faut noter que c'est le plus important nombre de cas rapportés en 24 heures depuis le début de l'épidémie chez nous. 

Et ce n'est pas lié à une augmentation des tests: leur nombre est au contraire en légère baisse (-2% comparé à la semaine précédente). Par contre le taux de positivité est désormais supérieur à 6%, alors qu'il était de 4,7% il y a une semaine.


►►► À lire aussi : 500 hospitalisations en une semaine, dont un tiers à Bruxelles : l'UZ Brussels, saturée, "délocalise" ses patients Covid


 

Le virus circule donc de plus en plus dans notre pays, mais ce chiffre cache d'importantes disparités régionales: c'est à Bruxelles que l'on constate le plus haut taux de positivité, avec près de 12% de tests positifs, un taux comparable à ce qui s'observe actuellement en France et en Espagne. Derrière, ce sont les provinces de Liège (8,8%) et Namur (7,4%) qui affichent le plus haut taux de positivité. En Wallonie, il n'y a finalement qu'au Luxembourg qu'on reste en-dessous de la moyenne nationale, avec 4,8% de tests positifs, puisqu'en Hainaut, le taux de positifs est de 6,5%, et en Brabant wallon, il est de 7%. Un chiffre qui pourrait notamment s'expliquer dans la jeune province par l'important taux de contamination parmi les étudiants.  Le nombre de nouvelles contaminations y est toutefois en légère baisse par rapport à la semaine précédente.

Au cours de la période s'étalant du 24 au 30 septembre, 253.747 tests ont été effectués, soit une moyenne journalière de 36.250 dépistages. Mais là aussi il y a d'importantes disparités. Alors qu'on effectuait 2425 tests pour 100.000 habitants à Bruxelles (soit 29.548 au total), il n'y en a eu que 1741 pour 100.000 habitants en province de Namur (soit 8630 tests), et 1806 par habitant en Hainaut (soit 24.330 tests), les deux provinces où l'on teste le moins.

Ce qui montre que le taux de positivité n'est pas en lien direct avec le nombre de tests, mais en partie avec la stratégie de testing, et surtout avec la réelle circulation du virus.


►►► À lire aussi : L'évolution en temps réel de l'épidémie de coronavirus en Belgique en chiffres et graphiques


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK