Coronavirus en Belgique : le taux de reproduction du virus est au-dessus de 1, une première depuis le 4 avril

Le taux de reproduction du coronavirus est de nouveau passé à 1 dans notre pays, a rapporté ce jeudi le virologue Steven Van Gucht de l’Institut de santé publique Sciensano. Cela signifie qu’un malade atteint du Covid-19 contamine lui-même une nouvelle personne en moyenne. C’est la première fois que ce taux passe au-dessus de 1 depuis le 4 avril, lors du pic épidémiologique. Il se situait alors à 1.06.

Une question de méthode de calcul

Si la Première ministre Sophie Wilmès avait déjà mentionné un taux de reproduction supérieur à 1 ce mercredi, suite au Conseil national de sécurité, c’est que Sciensano calcule le taux sur base des nouvelles hospitalisations. D’autres experts arrivent à un chiffre plus élevé en s’appuyant sur le nombre d’infections.


►►► Lire aussi : "un taux de reproduction du coronavirus au-dessus de 1" : qu’est-ce que ça signifie et en quoi est-ce inquiétant ?


Selon Sciensano, le taux de reproduction du virus, ou R0, au 15 juillet est de 1, bien qu’il y ait encore des incertitudes à ce sujet. Le R0 varie entre une valeur inférieure de 0,78 et une valeur de 1,25, explique Steven Van Gucht.

La tendance est claire. Le 5 avril, le taux avait franchi le cap du 1. Le 30 juin, ce seuil était presque atteint à nouveau, avant de décroître un peu. Mais le R0 est une nouvelle fois à la hausse depuis le début du mois de juillet.

Extrait de la conférence de presse du Conseil National de Sécurité du 15/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK