Coronavirus en Belgique : le ras-le-bol des enseignants face aux nouvelles mesures dans les écoles

Pour contrer la propagation du virus, on serre à nouveau la vis dans les écoles avec de nouvelles mesures décidées durant ce week-end par les trois ministres de l’enseignement du pays. Qui répètent leur volonté de ne pas fermer les écoles. De nouveaux changements et des adaptations qui irritent de plus en plus d’enseignants, notamment à l’athénée de Morlanwelz, où une centaine d’enseignants et d’élèves ont organisé ce matin un sit-in de 8 heures à 8h50 dans la cour de l’école.

Vacciner les profs

Brigitte Warte, prof de Français est fâchée : "Le ministre de la santé Frank Vandenbrouck continue d’estimer que nous ne sommes pas prioritaires pour la vaccination ! Alors que nous sommes confrontés en permanence à des élèves qui sont parfois malades. Et même si dans cette école les mesures sont extrêmement bien respectées, nous sommes toujours en danger, au même titre que les policiers d’ailleurs ! C’est très bien qu’ils soient vaccinés mais nous estimons que nous avons droit, nous aussi, à cette vaccination. Et pour les élèves non plus ce n’est pas facile. L’enseignement hybride au niveau sanitaire donne d’excellents résultats en termes de contamination, c’est vrai mais pas du point de vue scolaire. Nous essayons de récupérer les retards des élèves avec des cours de rattrapage et des psychologues qui sont à leur service pour les aider. Mais nous voudrions que le gouvernement comprenne la situation sur le terrain et ne nous impose pas des mesures qui n’en sont pas puisque de toute façon on respecte déjà depuis longtemps".


►►► Lire aussi : La crise sanitaire, l’école, les amis et les amours : comment les jeunes de 12 ans traversent cette période


De nouvelles mesures

Pour éviter la fermeture, les trois ministres de l’enseignement ont proposé de nouvelles mesures sanitaires dans les écoles. Elles seraient appliquées dès mercredi. D’abord, il y a des mesures spéciales pour les communes où l’épidémie sévit le plus. Dans ces communes, dès qu’il y aura un cas positif dans une classe, elle sera fermée jusqu’aux vacances de Pâques.


►►► Lire aussi : Demande de vaccination des enseignants, fermeture des classes et des cantines : les nouvelles mesures contre le covid dans les écoles


Pour déterminer ces communes, on se basera sur la liste du RAG, (Risk Assessment Group) le groupe d’experts de Sciensano qui évalue et contrôle les risques à travers des chiffres qui seront mis à jour plusieurs fois par semaine. Il y a aussi des mesures plus générales pour toutes les communes : comme la fermeture des cantines, (les enfants mangeront en classe), des salles des professeurs et des cours de gym donnés à l’extérieur. Et enfin le port du masque obligatoire pour les élèves de 5e et 6e primaires en intérieur quand la distance physique ne peut pas être respectée. Pour les parents, il y a aussi des recommandations : si l’enfant est malade, il est conseillé de le garder à la maison et on leur demande d’éviter le plus possible d’envoyer les enfants à l’école en transport en commun.

Toutes ces mesures doivent encore être validées par le commissariat Corona (qui dépende du ministère de la santé) et par le Codeco. Frank Vandenbrouck parlait ce lundi matin sur la VRT de propositions intéressantes mais il indiquait aussi que les chiffres de la contamination l’inquiètent beaucoup.

Néanmoins la proposition de fermer les écoles une semaine plus tôt que les vacances scolaires de Pâques, a été écartée par les trois ministres de l’enseignement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK