Coronavirus en Belgique : le COVID-19 parmi les principales causes de mortalité en 2020, mais pas la première

En Belgique, le coronavirus est déjà à l'origine de près de 10.000 décès. Dans le même temps, si on regarde les données récoltées jusqu’au 9 août dernier par Be Momo et Sciensano, on déplore 72.820 décès toutes causes confondues depuis le début de l’année. Le coronavirus étant une maladie qui n’avait pas affecté la Belgique en 2019, son apparition a causé une surmortalité, une augmentation de la mortalité par rapport aux autres années.

Statbel, l’office belge des statistiques, et Sciensano expliquent que pour avoir un réel recul sur les causes de mortalité en 2020 sur notre territoire, il faudra attendre une consolidation des données, ce qui prendra entre deux et trois ans. Ainsi, comparer ces données doit se faire avec prudence. "Mais, le coronavirus devrait être l’une des cinq premières causes de décès en 2020", indique l’épidémiologiste Brecht Devleesschauwer, de l’institut Sciensano.  

Les principales causes de mortalité

Un peu plus de 100.000 personnes décèdent chaque année en Belgique. En 2017, dernière date pour laquelle des données ont été consolidées, ce sont 109.629 personnes qui sont décédées. Et la principale cause de mortalité était liée à des maladies de l’appareil circulatoire (27,1%), suivi des tumeurs (25,8%) et des maladies respiratoires (11,2%). Mais là encore, la prudence est de mise. "Si l’on regroupe plusieurs maladies, comme c’est le cas pour les cancers, c’est normal que le chiffre soit plus élevé", analyse Brecht Devleesschauwer. En effet, à titre d'exemple, le cancer des poumons est le plus meurtrier avec 7.243 décès en 2017, suivi ensuite du cancer colorectal avec 3.604 décès en 2017, soit deux fois moins.

Toutefois, selon l’initiative internationale de récolte des données sur les causes de mortalité, GBD, plus précises sur les causes de mortalité, les infections des voies respiratoires étaient la cause de près de 5.670 décès pour l’année 2017 (12.242 pour l’ensemble des maladies respiratoires, selon Statbel). "Or, on constate d’ores et déjà que le coronavirus a déjà fait presque deux fois plus de victimes", en tant qu'infection des voies respiratoires, explique l’épidémiologiste de Sciensano. Et s'il y a environ 100.000 décès par an en Belgique, on peut déjà estimer qu'au moins 10% des décès de cette année seront liés au coronavirus.

Si on analyse les chiffres en détail de GBD, on constate qu’en 2017, la première cause de décès était la cardiopathie ischémique avec 15.424 morts, suivi d’Alzheimer avec 10.550 décès et que 8.229 personnes sont mortes d’un accident vasculaire cérébral.

Bien évidemment, il est trop tôt pour connaître le détail des causes de décès pour 2020. Mais sur un ratio similaire, le coronavirus pourrait se situer "au troisième ou quatrième rang des causes de mortalité en Belgique", estime Brecht Devleesschauwer.

Selon Stabel, en 2017, 29.696 personnes seraient décédées de maladies circulatoires, 28.275 de tumeurs (toutes tumeurs confondues) et 12.242 de maladies respiratoires. Ainsi, avec déjà près de 10.000 décès depuis le début de l’année, on constate qu’à lui seul, le coronavirus se rapproche des principales causes de décès en Belgique. 

Surmortalité vs. mortalité liée au coronavirus

Le coronavirus a entraîné une surmortalité en Belgique. Au pic de l’épidémie, 674 décès toutes causes confondues, étaient rapportés le 10 avril dernier, contre 303 l’année précédente à la même date.

5 images
Nombre cumulatif des décès en Belgique (toutes causes) depuis le 1er mars 2020, comparé aux autres années. © Statbel
5 images
Nombre de décès en Belgique (toutes causes) depuis le 1er mars 2020 comparé aux années précédentes. © Statbel

Néanmoins, à ce jour, les choses semblent être revenues à des tendances plus "normales". Au 9 août dernier, on comptait 314 décès, toutes causes confondues, contre 256 en 2019 et 327 en 2018 à la même date, selon les données comparatives de Statbel. Et surtout, au 9 août 2020, sur les 314 décès survenus dans le pays, 5 étaient liés au coronavirus, soit environ 1,5%.

D’ailleurs, si l’on fait une analyse du nombre moyen de décès (2010-2017) par mois selon la cause de mortalité, et que l'on compare avec le nombre de décès liés au Covid-19 en 2020, tel que l’office belge des statistiques l’a réalisé, on constate qu’en avril, le coronavirus aurait été la première cause de mortalité loin devant les maladies de l’appareil circulatoire.

En revanche, en juin, au moment où nous pensions l’épidémie derrière nous, le coronavirus devenait l'une des causes de mortalité les moins importantes en termes de proportion, avec 262 décès liés au Covid-19, contre une moyenne de 2.326 décès liés à des tumeurs.

Et, au moment de la résurgence de l'épidémie, donc en août 2020, selon Statbel, le coronavirus serait même la cause de mortalité la moins importante avec 157 décès, contre une moyenne de 2.353 décès liés à des tumeurs  les années précédentes. 

Ainsi, le coronavirus est bien la cause première de la surmortalité en Belgique en 2020. En revanche, et là est la nuance, le coronavirus ne devrait pas être la première cause de mortalité, même si elle reste l'une des plus importantes en 2020.

Moyenne des décès par cause et mois (2010-2017) vs. décès Covid-19 en 2020 : en avril

5 images
© Statbel

Moyenne des décès par cause et mois (2010-2017) vs. décès Covid-19 en 2020 : en août

5 images
© Statbel
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK