Coronavirus en Belgique le 7 avril 2021: le nombre de décès continue à remonter rapidement

Des chiffres encourageants, mais d'autres inquiétants, c'est ce que laisse apparaître la mise à jour du tableau de données de l'épidémie de coronavirus en Belgique par Sciensano.

Les moyennes des admissions et celles des contaminations affichent en effet une tendance à la baisse par rapport à la veille. Pour les contaminations, on est même à une diminution de 12% par rapport à la semaine précédente.

Deux bémols toutefois à ces tendances encourageantes:

  • les derniers chiffres enregistrés sont sans doute influencés par un effet "lundi de Pâques", en particulier pour les admissions. Alors que le lundi est traditionnellement un jour où on admet un peu plus de patients à l'hôpital, le fait que ce soit un férié a sans doute différé certaines admissions pour les cas un peu moins graves. C'est d'ailleurs ce chiffre faussé qui explique aussi pourquoi le taux de reproduction repasse sous 1: il est calculé sur base de l'évolution des admissions, faussée donc par ce férié.
  • la baisse des contaminations est inférieure à celle des tests. Le taux de positivité continue d'ailleurs lui à monter. Ce qui signifie sans doute qu'on détecte moins de cas parce qu'on teste moins. C'est en particulier le cas pour les jeunes: le nombre de cas détectés parmi eux a chuté spectaculairement, mais c'est en grande partie lié au fait qu'il n'y a plus de testing massif au sein des écoles, dont l'activité a été suspendue.

 

De plus, les chiffres du nombre de personnes hospitalisées, et en particulier en soins intensifs continuent eux de grimper. On en est à 3167 personnes hospitalisées, dont 893 en soins intensifs, avec des provinces où plus de 50% des lits sont déjà occupés, obligeant les hôpitaux à passer en phase 2A


Lire aussi: Evolution des décès Covid en Belgique : la majorité des décès concernent désormais les 65 à 85 ans


 

Enfin, après avoir baissé pendant deux mois, la moyenne des décès recommence à grimper rapidement, passant en deux semaines d'environ 25 à près de 35 décès quotidiens. Des décès qui touchent moins les plus de 85 ans, mais plus les 65-84 ans, dont une majeure partie n'est pas vaccinée.

46 décès sont ainsi déjà enregistrés à la date du 5 avril, un record depuis le 14 février, alors que ces chiffres sont encore loin d'être complets. 46 décès ont aussi été comptabilisés le 2 avril.

Les chiffres consolidés selon le tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en "open data", et mises sous forme de tableau ici : https://datastudio.google.com/embed/reporting/c14a5cfc-cab7-4812-848c-0369173148ab/page/ZwmOB

Cas détectés*: Entre le 28 mars et le 3 avril, 4267 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une diminution de 12% par rapport à la semaine précédente. 

Tests : Entre le 28 mars et le 3 avril une moyenne de 59.700 tests ont été effectués quotidiennement, un total en baisse de 13% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : 255,9 personnes en moyenne ont été admises chaque jour entre le 31 mars et le 6 avril, à l’hôpital en raison de leur contamination au coronavirus, un indicateur en hausse de 4% par rapport à la période de sept jours précédente.

Taux de reproduction : Calculé sur base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus descend à 0,98. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Personnes hospitalisées** : 3167patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont  893 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité***: sur base des résultats des tests obtenus entre le 28 mars et le 3 avril, il remonte à 8%.

Décès : Entre le 27 mars et le 2 avril, 34,6 personnes sont décédées en moyenne par jour des suites du virus, soit 27,4% de plus que la semaine précédente. Depuis le début de l’épidémie, 23.247 personnes sont mortes du coronavirus.


¨* Les cas détectés sont le nombre de patients où un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

** : Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients français transférés dans notre pays (mais ceux-ci ne sont pas comptabilisés dans les admissions), ainsi que des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

***Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK