Coronavirus en Belgique le 19 avril 2021 : 933 lits en soins intensifs, le taux de positivité à 9,9%

Les nouvelles ne sont toujours pas aussi bonnes qu’on l’espérait du côté des indicateurs de l’épidémie de coronavirus en Belgique.

Après avoir baissé pendant plusieurs jours, le nombre de lits occupés en soins intensifs remonte à nouveau un peu. Avec 933 lits occupés, les soins intensifs sont au bord de la saturation car le nombre de patients non Covid reste important en cette période, et il reste moins de 100 lits libres sur tout le pays.

Avec 201 admissions en 24 heures (pour 202 il y a une semaine), la baisse du nombre de nouvelles hospitalisations semble déjà stagner.

Or, il faut se rappeler que les admissions suivent en général la courbe des contaminations après environ 8 jours. Il y a 8 jours, on annonçait pourtant une baisse des contaminations d’environ 20%… mais inférieure à celle des tests. Et avec un taux de positivité en perpétuelle hausse, ce qui peut faire craindre que le nombre de cas est sous-estimé. Il est donc à craindre que les transmissions n’aient pas vraiment baissé lors de ces vacances mais aient été partiellement sous-estimées.

Depuis, le taux de positivité n’a pas cessé de monter encore, inquiétant beaucoup les épidémiologistes. Il a atteint 10% ce dimanche et reste à 9,9% ce lundi, c’est un taux qu’on n’avait plus atteint depuis la mi-novembre, peu après le pic de la seconde vague.

Cela ne signifie pas nécessairement que le virus circule beaucoup plus, mais sans doute qu’on ne teste plus assez : si seules les personnes symptomatiques se font tester, par exemple, il est logique que le pourcentage de tests positifs soit plus élevé. Mais on sait que l’épidémie se transmet aussi beaucoup par les personnes asymptomatiques…

Heureusement, la campagne de vaccination avance, et c'est sans doute ce qui explique qu'après avoir remonté durant les dernières semaines, le nombre moyen de décès diminue à nouveau. Rappelons qu'aucune surmortalité n'a été constatée en Belgique en 2021: il y a eu moins de morts durant le premier trimestre que lors des années précédentes.

 

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en "opendata", et mises sous forme de tableau ici :

Cas détectés*: Entre le 9/4 et le 15/4/2021, 3529nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une baisse de 1% par rapport à la semaine précédente. 

Tests : Entre le 9/4 et le 15/4/201, une moyenne de 40.700 tests ont été effectués quotidiennement (-10%), pour un taux de positivité de 9,9%.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 234,4 par jour entre le 12/4 et le 18/4/2021. C’est une diminution de 8% par rapport à la semaine précédente.

Taux de reproduction : Calculé sur base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 0,95. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Personnes hospitalisées**: 3000 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 933 patients traités en soins intensifs.

Décès : Entre le 9/4 et le 15/4/2021, 38,9 personnes sont décédées en moyenne par jour des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 23.747 personnes sont mortes du coronavirus.

¨* Les cas détectés sont le nombre de patients où un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

** : Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisées des patients français transférés dans notre pays (mais ceux-ci ne sont pas comptabilisés dans les admissions), ainsi que des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

***Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK