Coronavirus en Belgique le 10 juillet : les cas toujours en hausse, notamment à cause des retours de voyage, les hospitalisations à un plancher

Le nombre de cas détectés de coronavirus en Belgique continue d'augmenter rapidement, selon la mise à jour du tableau de Sciensano ce samedi. La moyenne calculée sur les chiffres consolidés, de J-4 à J-10, affiche une augmentation de 82% par rapport à la semaine précédente, et les chiffres des derniers jours restent dans cette tendance, qui pourrait même encore s'accélérer: le mardi 6 juillet, 1035 cas ont été détectés, contre 559 le mardi précédent. Cela faisait plus d'un mois qu'on n'avait plus atteint les 1000 contaminations en un jour. Et alors que les chiffres ne sont pas encore complets, on en est déjà à 1147 contaminations enregistrées (contre 612). On s'oriente donc vers une progression exponentielle et un doublement des cas en une semaine.

Ce n'est que partiellement lié à l'augmentation des tests (+34%). A noter d'ailleurs que le taux de positivité des candidats voyageurs reste assez bas, tandis qu'il augmente parmi les cas contacts des contaminés et parmi les voyageurs de retour de zone rouge(2,4% de tests positifs alors que le taux global est de 1,3%). C'est particulièrement vrai pour les retours d'Espagne: 3,8% des voyageurs de retour du pays ont été testés positifs.

Les chiffres des admissions sont un peu plus rassurants. Après avoir grimpé d'un coup il y a deux jours (et ce suite au pic de 28 admissions enregistrées mercredi), la moyenne s'est stabilisée sous les 18 hospitalisations par jour. Il y a eu 20 admissions enregistrées ce vendredi, contre 22 le vendredi précédent. On ne peut donc pas dire que ces hospitalisations, qui étaient redescendues très bas soient réellement en train de grimper, mais elles ont en tout cas cessé de diminuer et semblent à un "plancher".

Toute la question est de voir si la vaccination, qui protège contre les formes les plus graves de la maladie, fera barrage à cette augmentation des cas ou si comme en Angleterre elles vont finir par doucement remonter.

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en "open data" et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 30/06 et le 06/07, 697 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 82% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 30/06 et le 06/07, une moyenne de 63.308 tests ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 34% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 17,6 entre le 03/07 et le 09/07. C’est une hausse de 10% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 240 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 93 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 30/06 et le 06/07, il est de 1,3%, en hausse de 0,3% par rapport à la semaine dernière.

Décès : entre le 29/06 et le 05/07, 3,3 personnes sont décédées en moyenne par jour des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 25.198 personnes sont mortes du coronavirus.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 1,06. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK