Coronavirus en Belgique : "Il y a eu cette semaine une forte accélération des doses de vaccins administrées", selon la task force

Comme chaque samedi, la task force vaccination a tenu une conférence de presse pour faire le point sur la semaine écoulée. Ce 20 mars, les membres qui composent cette commission sont tout d’abord revenus sur la saga autour du vaccin AstraZeneca, finalement confirmé comme sûr par l’Agence européenne du Médicament.

En deuxième partie de conférence, c’est un point particulièrement intéressant autour des stocks de vaccins dans notre pays qui a été mis sur la table.

1.380.000 vaccins inoculés en Belgique

"Comme on peut le voir sur ce graphique, il y a actuellement 1.876.605 doses de vaccin qui ont été livrées à la Belgique, c’est la courbe bleue continue", explique Sabine Strodeur, coresponsable de cette taskforce. "Ensuite, il y a un délai de 5 jours pour que les vaccins atteignent les centres, c’est la courbe en pointillé. Mais on a connu une semaine un peu particulière parce qu’on a ouvert beaucoup de centres. Avant d’accueillir des doses, il fallait donc que ces derniers soient prêts. Ça explique pourquoi il y a un fossé qui s’est creusé entre les doses arrivées sur le territoire et les administrations."

Mais selon elle, "il y a quand même eu cette semaine une forte accélération des doses administrées. Le 19 mars, on atteint les 1.380.000 vaccins inoculés en Belgique avec une forte accélération sur les premières doses. On a passé les 10%."

3 images
© Tous droits réservés

Le vaccin Johnson & Johnson arrivera le 16 ou le 17 avril en Belgique

Mais si les experts veulent augmenter la vitesse de la vaccination, ils savent bien qu’ils restent dépendants des firmes pharmaceutiques.

"Aujourd’hui, on a reçu au total 1.876.605 doses", ajoute Sabine Stordeur. "Les centres de vaccination sont sous tension pour faire coller au mieux le planning des vaccins avec celui des livraisons. C’est pourquoi on doit parfois décaler l’ouverture de certains centres."

C’est bien le nœud du problème : mis à part Pfizer qui est assez constant dans ces livraisons, les firmes Moderna et AstraZeneca ne se tiennent pas vraiment à leur contrat.

"Les livraisons du vaccin Pfizer vont encore fortement augmenter en mai et en juin" explique Dirk Ramaekers, président de la task force vaccination. "Du côté de Moderna, c’est beaucoup moins clair mais on estime devoir obtenir 200.000 doses. Avec AstraZeneca, on avait un contrat pour 4 millions de doses, mais on estime que l’on en recevra tout au plus 2 millions."

Bonne nouvelle toutefois, le vaccin Johnson & Johnson va bientôt arriver en Belgique. "Il a été approuvé et les premières livraisons auront lieu le 16 ou le 17 avril. Cela représente 1,4 million de doses. Vu qu’il ne faut qu’une injection avec ce vaccin, ça peut compenser les livraisons réduites d’AstraZeneca", ajoute Dirk Ramaekers

3 images
Tableau des doses attendues dans les prochaines semaines. © Tous droits réservés

"Ne serait-il pas plus avantageux de vacciner globalement en ne différenciant plus ?"

Ce vendredi lors du comité de concertation, les écoles ont été fortement pointées du doigt face à la hausse des chiffres de coronavirus en Belgique. Ne faut-il dès lors par considérer les professeurs comme un public à risque et les vacciner massivement ?

"Il n'y pas eu de fonction vraiment prioritaire car on savait que lors des 4 premiers mois, on n’aurait qu’un nombre limité de vaccins", explique Sabine Stordeur. "Il fallait donc prioriser pour vacciner les plus vulnérables. On a donc divisé aussi en 3 phases de vaccination. On a terminé la phase 1A et on a lancé plus rapidement que prévu la phase 1B. Cela représente 2 millions de personnes. On va ensuite passer aux personnes plus jeunes mais qui ont des comorbidités et qui sont donc à risque, soit 1,5 million de personnes."


►►► Vaccination en Belgique : pour Petra De Sutter, "le débat sur les fonctions essentielles n'est plus sur la table"


Mais la task force s’interroge aujourd’hui sur la suite de la vaccination. "Vers mai, on aura beaucoup plus de livraisons variées. Il faudra savoir s’il convient encore de maintenir la troisième catégorie de 1B, à savoir les fonctions critiques, ou s’il ne serait pas plus avantageux de vacciner globalement en ne différenciant plus ? Parce que créer des groupes prioritaires, cela ralentit le rythme de la vaccination puisqu’il faut faire une sélection."

Affaire à suivre…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK