Coronavirus en Belgique : évolution et renforcement de la stratégie des tests de dépistage du Covid-19

covid 19 rapid test device
covid 19 rapid test device - © retvisual - Getty Images/iStockphoto

Dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, les tests de dépistage du Covid-19 sont un des éléments essentiels. Jusqu’à présent, la stratégie est entièrement basée sur les tests PCR. On en réalise actuellement 72.000 par jour, mais cette capacité pourrait atteindre 110.000 tests par jour au mois de janvier. Rappelons à ce sujet qu’il y a peu, le dépistage des personnes asymptomatiques qui ont eu des contacts à haut risque et le dépistage préventif ont été suspendus jusqu’au 15 novembre.

Aujourd’hui, le commissaire du gouvernement en charge de la crise du coronavirus en Belgique, Pedro Facon communique sur l’évolution de la stratégie de testing en Belgique.

On apprend que la disponibilité de nouvelles techniques doit permettre de renforcer cette stratégie. C’est dans ce contexte que l’AFMPS a publié cette semaine une liste de tests antigéniques rapides qui répondent aux critères de qualité souhaités. Des quantités importantes ont été achetées et d’autres dossiers sont en cours. Ces tests réalisés avec un écouvillon "donnent un résultat fiable après 15 à 20 minutes sur un lecteur, dans des cas spécifiques".

Reste à mettre en place ces tests dans la politique de dépistage. Les tests antigéniques devraient tout d’abord permettre de réduire la pression sur la capacité des tests PCR. De cette façon : "la capacité ainsi libérée et celle qui sera créée en plus pourront être utilisées pour des groupes cibles spécifiques et permettront de parvenir, autant que possible, à une adéquation entre l’offre et la demande". Par ailleurs, le Commissariat corona estime : qu’"à l’avenir, ces tests permettront également de trouver un meilleur équilibre entre le contrôle de l’épidémie, la sauvegarde des libertés et la continuité des activités économiques".

Déploiement de la nouvelle stratégie de testing

Avant tout, les hôpitaux qui disposent déjà des tests antigéniques peuvent dorénavant les utiliser. Quant aux autres ils pourront commencer en fonction des livraisons.

Fin novembre, ces tests arriveront aussi dans des centres de triage et de dépistage.

Enfin, dès le 12 novembre, ils serviront au dépistage préventif dans les établissements de soins.

Le Commissariat corona définit la première phase 1.a de l’utilisation des tests antigéniques rapides de cette façon :

Pour le diagnostic des patients présentant des symptômes de Covid-19 qui se présentent :

  • Dans les services d’urgence des hôpitaux généraux et universitaires
  • Dans les centres de triage et de prélèvement d’échantillons
  • Dans les cabinets médicaux

L’approvisionnement de tous ces lieux mettra un certain temps. Le gouvernement fédéral pourrait intervenir pour une sélection, notamment des hôpitaux. "Compte tenu des quantités de tests antigéniques dont dispose le gouvernement, des critères de sélection seront établis à court terme pour déterminer quels hôpitaux, centres de triage et de prélèvement d’échantillons et cabinets de médecins généralistes disposeront en premier de ce type de tests".

La première phase 1.b de l’utilisation des tests antigéniques rapides prendra quant à elle cette forme :

  • Pour le screaning des personnes avec et sans symptômes dans le cadre d’une enquête de cluster au sein d’une collectivité.
  • Pour la continuité des services essentiels (police, pompiers, etc.)
  • Pour les secteurs et les entreprises essentiels

A l’avenir, mais cela est encore à l’étude, les tests antigéniques rapides ou d’autres techniques pourraient être utilisés par la population, chez elle, en cas de symptômes de Covid-19, mais aussi dans le cas des asymptomatiques.

Notons que les tests antigéniques ne s’adressent pas aux maisons de repos ou les institutions de soins. Le test PCR reste à ce niveau la référence.

D’autres types de tests sont actuellement à l’étude, mais rien de mûre pour l’instant, nous dit-on.

Journal télévisé de 19h30 le 06/11 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK