Coronavirus en Belgique : "Éclaircie à l’horizon", le pic du nombre de patients en soins intensifs se profile

Comme chaque lundi à 11 heures, le Centre de crise a tenu son point de presse pour faire l’état de la situation de l’épidémie de coronavirus en Belgique.

Ce lundi, les chiffres indiquent que la propagation du virus ralentit dans notre pays. Le nombre moyen d’admissions quotidiennes à l’hôpital est en baisse pour la période des sept derniers jours.

Par contre le nombre de décès liés au coronavirus recensés quotidiennement est en hausse. En moyenne, 179 personnes sont décédées chaque jour à cause d’une infection au coronavirus entre le 30 octobre et le 5 novembre, soit une progression de 55% par rapport à la semaine précédente. Le Covid-19 a causé la mort de 13.055 personnes en Belgique.


►►► À lire aussi : Alexander De Croo, Premier ministre : "Les fêtes de fin d’année ne seront pas comme elles l’ont été l’année passée"


Concernant le nombre de personnes infectées répertorié quotidiennement, ce nombre moyen est passé à 9487 par jour entre le 30 octobre et le 5 novembre. Cela représente une baisse de 40% par rapport à la période de sept jours précédente. Cependant, le nombre réel de nouvelles contaminations est sous-estimé suite aux nouvelles stratégies de testing, rappelle Sciensano, mais cette stratégie qui vise à ne plus tester les personnes asymptomatiques était déjà d’application dans la période de comparaison précédente. Cette baisse semble donc significative.

La Belgique repasse sous la barre des 7000 patients hospitalisés

Le Professeur Van Laethem a commencé la semaine avec de "relativement bonnes nouvelles", commentant les derniers chiffres de l’épidémie. Des chiffres communiqués ce lundi, "qui confirment les tendances que nous avions exposées la semaine passée" concernant les infections et les hospitalisations qui continuer à diminuer.

En évoquant les hospitalisations, le porte-parole a précisé que "même si le nombre de patients en sois intensifs augmente encore légèrement, on peut s’attendre à ce que ce chiffre plafonne dans le courant de la semaine et reste sous les 1500 patients". Un chiffre plus élevé que lors de la première vague mais c’est qui reste en dessous de la capacité maximale prévue pour ces patients.

Le pic des hospitalisations, "sous réserve d’une mauvaise surprise", se situe le 3 novembre, "une semaine après le pic des contaminations" avec 879 admissions à l’hôpital répertoriée en 24 heures. Ce dimanche 8 novembre, ils étaient 400, la moitié ne moins, "ce qui est pour le moins important".

La pression reste encore extrêmement forte sur le terrain

"Sur base de ces données, nous avons actuellement en Belgique, pour la première fois depuis un certain temps, moins de 7000 patients (hospitalisés)", a encore indiqué M. Van Laethem. La tendance pour les patients aux soins intensifs suit la même trajectoire. Concernant les décès, ils continuent d’augmenter, mais la tendance est également au ralentissement.

"La pression reste encore extrêmement forte sur le terrain", note cependant le porte-parole qui pointe une "éclaircie à l’horizon".

Une situation qui s’améliore, mais "il est clair que nous restons en surchauffe"

Yves Van Laethem a également commenté la baisse du nombre de nouveaux cas, qui se situe "sous la barre des 10.000 et c’est surtout -40% en base hebdomadaire". Une diminution du nombre de cas qui s’est rapidement mise en place après le pic du 27 octobre. "C’est un point très positif mais il est clair que nous restons en surchauffe", a commenté l’infectiologue.

Cette baisse du nombre de nouveaux cas est globale sur le territoire avec parfois des "baisses spectaculaires dans les provinces les plus touchées comme la province de Liège, la région de Bruxelles et les deux Brabants, par exemple". Le Hainaut reste la province actuellement la plus touchée.

Diminution du nombre de nouveaux cas parmi la population plus âgée

Alors que deux tiers des nouveaux cas se retrouvent actuellement dans la tranche de population des 20 à 60 ans, les chiffres publiés ce lundi indiquent par ailleurs que la représentation des personnes plus âgées (entre autres les plus de 70 ans) parmi les nouveaux cas diminue. "C’est un point extrêmement positif puisqu’on sait que lorsqu’ils sont contaminés, on a un risque plus élevé", pour ces personnes plus âgées.

Différence entre quarantaine et isolement

Le centre de crise a souhaité refaire un point sur la différence entre "isolement" et "quarantaine". La quarantaine signifie que vous êtes préventivement écarté(e) pour limiter une potentielle propagation de la Covid-19. L’isolement signifie que vous devez rester à la maison parce que vous êtes malade ou avez été testé(e) positif (ve) au coronavirus.

Les explications détaillées de ces deux notions et de leur mise en pratique se trouvent détaillées dans cet article que nous avions publié en octobre dernier.

Des conseils pour aider à traverser la crise : prenez l’air, lâchez prise, trouvez une routine…

Antoine Iseux du centre de crise a souhaité, de son côté fournir quelques conseils pour aider les Belges à traverser cette période difficile.

Il a souligné l’importance de sortir s’aérer, évoquant notamment le nombre important de personnes qui ont profité d’une météo clémente ce week-end. "Ces sorties sont extrêmement importantes en ce moment", évoquant "une bouffée d’air frais et un regain d’énergie". Même si le temps est moins clément, "continuez à avoir cette volonté de sortir" car ceci est "profitable tant physiquement que mentalement".

"Ce qui peut aider, c’est de lâcher prise sur ce que nous ne pouvons pas faire. Concentrez-vous sur les choses que vous pouvez faire et lancez-vous !", a invité le porte-parole. Il a également préconisé à chacun de se trouver une routine quotidienne afin de rester actif et de "ne pas vous enfoncer dans une spirale négative".

D’autres conseils comme se fixer des objectifs, maintenir des relations en continu (même à distance), rester ouvert à l’interaction malgré la distance physique ou le port du masque, faire attention aux personnes vulnérables mais aussi ne pas se juger trop sévèrement en cette période sont d’autres conseils qui ont été donnés lors de la conférence de presse de ce lundi matin.

Des lignes d’appels sont également disponibles pour venir en aide aux personnes qui en ont besoin, a rappelé Antoine Iseux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK