Coronavirus en Belgique: de nouvelles règles dans les salons-lavoirs accessibles au public

L'ensemble des acteurs économiques s'adaptent.
L'ensemble des acteurs économiques s'adaptent. - © TWITTER

L’épidémie de coronavirus et la mise en place de mesures pour lutter contre celle-ci en Belgique ont mis au jour de nouvelles pratiques. Les salons-lavoirs s’adaptent également pour éviter les contaminations tout en permettant aux personnes qui ne disposent pas à la maison d’une machine à laver et d’un sèche-linge d’effectuer leur lessive. En cette période, ces enseignes ne semblent pas devoir fermer leurs portes.

Par exemple, l’entreprise Quality Wash, qui gère plusieurs salons-lavoirs en Région bruxelloise, vient d’édicter de nouvelles règles d’accès à ses espaces où la promiscuité peut être problématique.

Lesquelles ? Il est demandé aux usagers du service de quitter le salon directement après avoir lancé sa machine à laver ou séchoir. Mais aussi de ne pas oublier de revenir à l’heure pour récupérer ses vêtements, vraisemblablement pour ne pas traîner dans la salle des machines. Enfin, plier ses vêtements dans le salon n’est plus permis. A situation exceptionnelle, organisation exceptionnelle.

Quality Wash, société familiale créée en 1998 avec un premier salon dans la commune d’Ixelles, met en avant le traitement de l’eau ainsi que le système de désinfection avec des machines à laver qui élimine les bactéries. Mais voilà, face au coronavirus, la technique ne peut rien.

Sur son site Internet, Quality Wash, confronté comme d’autres acteurs économiques au Covid-19, explique : "Nous prêtons encore plus d’attention à la propreté et l’hygiène dans le lavoir. Nous vendons des lingettes dans le distributeur à savon. Plusieurs fois par jour nous désinfectons les poignées et les écrans."