Coronavirus en Belgique : comment obtenir soi-même le résultat d’un test Covid-19

Nous sommes le lundi 27 juillet, Nancy revient de vacances, elle tousse, elle désire se faire tester pour vérifier si elle est porteuse du Coronavirus avant de reprendre le chemin du travail. Une démarche responsable et solidaire qui est d'ailleurs celle que préconisent tous les spécialistes de santé publique: en cas de doute sur l'apparition de symptômes ressemblant à ceux du Coronavirus, il faut se soumettre à un test. Le souci pour Nancy, outre l'incompréhensible difficulté à trouver un endroit où se faire tester, c'est que le résultat met du temps à arriver. Enervée après 3 jours d'attente, Nancy découvre que ce résultat est tout bonnement disponible sur le site fédéral masanté.be ( www.masante.belgique.be ) Un cas qui n'est pourtant pas général.

 

Test Covid : le parcours du combattant

Tous les experts insistent sur l’intérêt de tester un maximum de personnes pour évaluer et réagir à la reprise de l’épidémie, même si certains la jugent très relative. Mais après avoir subi un test au Covid19, encore faut-il recevoir rapidement le résultat. Après les tâtonnements des débuts, des protocoles ont été mis en place pour accélérer la communication des résultats.


►►► Lire aussi : coronavirus en Belgique : la capacité de testing, le nerf de la guerre ?


Or, il faut bien constater que le délai promis de 48 heures n’est pas toujours respecté. Nancy en a fait l’expérience. "De retour de vacances, je me sentais mal et comme je savais qu’il fallait une prescription, je suis allée voir un médecin qui m’a conseillé de passer un test Covid. Je ne m’y attendais pas mais cela a été la croix et la bannière pour trouver un endroit où passer ce test. Soit il fallait s’inscrire et attendre une semaine, soit on ne pratiquait pas le dépistage. J’ai même contacté le numéro 0800-14.689 du centre info-coronavirus pour trouver un lieu mais ils ne savaient pas m’aider. Finalement, je suis allé à Brugmann où il ne fallait pas de rendez-vous et après une longue attente, j’ai été testée."

►►► Lire aussi : coronavirus en Belgique : " Nous avons les capacités de testing ", et si on s’en servait ?

 
 

La solution passe parfois par internet

Tout irait bien si les résultats tombaient rapidement mais le chemin de croix de Nancy se poursuit.

"Testée le lundi, j’attendais le résultat pour me rendre au boulot, je m’attendais à les recevoir rapidement mais mon médecin me répondait jour après jour qu’il n’avait rien reçu. Idem à Brugmann et au centre info-coronavirus où on ne savait même pas me dire comment les résultats me parviendraient. Finalement, le jeudi 30, j’ai moi-même cherché sur Google et à ma grande surprise, j’ai découvert le résultat sur le site fédéral www.masanté.be. Il a suffi de me connecter via ma carte d’identité (on peut aussi le faire via l’appli Itsme ou en utilisant un Token comme pour le site Tax-on-web)"?

Et d'ajouter, "heureusement, le test était négatif, j’ai pu retourner au boulot sans mettre personne en danger mais je trouve que ce moyen d’information devrait être mieux connu, même s’il faut avoir autorisé le partage de ses données médicales pour y avoir accès, ce qui est mon cas."

 

Un cas n’est pas l’autre

Le cas de Nancy pose question mais il ne peut pas être généralisé. La procédure normale veut que le médecin reçoive le résultat et le transmette au patient. Si Nancy a pu le découvrir sur le site masanté.be c’est parce qu’elle a au préalable notifié sur ce même site (ou sur le site des réseaux wallon ou bruxellois de la santé) qu’elle autorisait le partage des données médicales. Deuxième condition, il fallait que l’hôpital joue le jeu. Tous ne le font pas. Il y a des hôpitaux ou des labos qui ne transmettent pas leurs données au portail masanté.be. Si Nancy avait subi son test chez un de ces prestataires de santé, elle n’aurait jamais découvert son résultat elle-même. En fait, c’est son médecin qui a sans doute traîné un peu, mais les vacances provoquent souvent un surcroît de travail pour ceux qui restent…

Bref, le cas de Nancy est sans doute imputable à un concours de circonstances mais il interpelle tout de même. Le délai d’attente pour être fixé après un test est un élément essentiel en matière de dépistage : plus il est long, plus une personne positive risque de contaminer ses proches. D’autres l’ont bien compris, le Royaume-Uni annonce ce lundi qu’il mettra dès la semaine prochaine à la disposition de ses habitants des millions de tests de dépistage dont le résultat sera connu en 90 minutes. De quoi faire sourire Nancy !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK