Coronavirus en Belgique ce vendredi 5 mars : "On a pour l'instant évité cette troisième vague"

Ce vendredi 5 mars, à 11 h, le Centre de crise en charge de la lutte contre le coronavirus a tenu une conférence de presse afin de faire le point sur la situation sanitaire en Belgique et les dernières recommandations. Au menu des bonnes nouvelles et une déclaration du porte-parole Yves Van Laethem : au regard de l’évolution de la situation actuelle, "on a pour l'instant évité cette troisième vague". La situation belge "reste meilleure que dans d’autres pays qui nous entourent". Exemple avec la France où des mesures de confinement strictes ont été décidées dans plusieurs départements proches de la Belgique

Des mesures persistantes permettent de calmer la situation

"Ceci démontre que des mesures persistantes, moins strictes que celles prises en urgence permettent de calmer une situation et de ne pas avoir de flambée épidémiologique", ajoute le porte-parole. Le niveau de résilience de la population "touche un peu à sa fin". "Nous en avons tous un peu marre". Mais, insiste le Centre de crise, ce n’est pas le moment "de baisser complètement les bras parce que nous n'avons pas dans notre dos assez de protection dans la population à risque pour nous permettre ce genre de risque".

Ce vendredi matin, Sciensano, l’institut de Santé publique, publiait ses derniers chiffres relatifs à l’épidémie. Les hospitalisations sont toujours en légère hausse, les contaminations se stabilisent et les décès affichent une baisse. "La campagne de vaccination se fait de plus en plus sentir dans les maisons de repos", se réjouit Yves Van Laethem. "Mais le virus circule toujours." Actuellement, une baisse des décès "drastique" est constatée chez les plus de 85% mais les décès augmentent (de manière modérée) chez les moins de 85 ans. La période est donc jugée "transitoire".

Globalement, 2359 nouveaux cas ont été enregistrés dans le pays en moyenne par jour (du 23 février au 1er mars). Une hausse "qui n’est plus que de 2%". "Cette hausse semble se terminer pour l’instant" ce qui augure une baisse à partir de ce week-end, dit le Centre de crise. Le pic des contaminations remonterait donc au jeudi 25 février avec une moyenne hebdomadaire de 2419 nouveaux cas par jour. Actuellement, les contaminations sont en baisse partout, sauf dans le Hainaut (+32%) et Bruxelles (+16%).

Au niveau des âges, les tendances sont différentes avec une baisse chez les enfants (-5%), chez les plus de 90 ans (-29%) mais une hausse chez les adolescents (+14%).

La moitié des cas : le variant britannique

Le variant anglais occupe une place importante dans le total des contaminations, avec plus de la moitié des cas recensés contre 4,4% pour le variant sud-africain et 1,9% pour le brésilien.

2 images
La présence variant britannique en Belgique, le 501Y.V1. © Sciensano

Au niveau des hospitalisations, la progression continue avec 156 nouvelles admissions (+23%) en moyenne par jour (principalement à Anvers, le Hainaut et en Flandre orientale). Actuellement, 1906 patients sont hospitalisés (+8%) et 426 sont en unités de soins intensifs (+15%). "Nous espérons bien sûr que la stabilisation des nouvelles contaminations va induire, dans les 7 à 10 jours, une diminution de la même manière des hospitalisations".

On dénombre également 26 décès par jour en moyenne. Une baisse de 7% sur l’ensemble de la population qui va jusqu’à 58% dans les maisons de repos contre une hausse de 32% en dehors des maisons de repos.

Au niveau de la vaccination, 26% des plus de 85 ans ont reçu une première dose contre 4,7% si l’on prend la population totale (540.000 personnes). 325.000 Belges se sont déjà vus eux administrer la deuxième dose.

Pour rappel, un nouveau Comité de concertation se tient ce vendredi à 14h et doit prendre de nouvelles mesures notamment en matière d’élargissement de la bulle sociale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK