Coronavirus en Belgique ce vendredi 29 mai : moins de 200 patients en soins intensifs, 42 nouveaux décès à déplorer

Yves Van Laethem et Benoît Ramacker font partie du centre interfederal Covid-19
Yves Van Laethem et Benoît Ramacker font partie du centre interfederal Covid-19 - © BELGA

Le groupe du centre interfédéral de crise pour le Covid-19, avec notamment Benoît Ramacker et Yves Van Laethem, a tenu sa conférence de presse ce vendredi à 11 heures. Voici les chiffres du jour :

Le jeudi 28 mai, 212 nouveaux cas ont été rapportés. 123 patients résident en Flandre, 72 en Wallonie et 17 à Bruxelles. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 58.061.

La situation se présente comme suit :

  • Au total, 937 patients sont actuellement hospitalisés. 27 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures.
  • Au total, 187 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 22 patients au cours des 24 dernières heures.
  • 15.682 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 109 au cours des 24 dernières heures.
  • 9430 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 42 décès au cours des dernières 24 heures Des décès des dernières 24 heures, 17 ont eu lieu à l’hôpital, 20 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 35% ont été confirmés par un test COVID-19.
  • Sur les 9430 personnes décédées, 48% sont mortes à l’hôpital, 51% dans une maison de repos et de soins, 0,3% à la maison et 0,5% à un autre endroit. Les décès à l’hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (25%) ou des cas suspects (75%).

 

L’absentéisme au travail : la situation est extrêmement stable. On a moins d’absentéisme qu’en 2018 ou 2019. Les nombres de consultations par 100.000 habitants sont stables

 


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


 

Le conseil national de sécurité se réunira la semaine prochaine. La levée des mesures doit être couplée avec des comportements adaptés. Benoît Ramacker se réjouit que la réouverture des magasins et des écoles aient pu se dérouler de manière rapide.

Pour garder sous contrôle ce virus, il faut maintenir les gestes barrières et la distanciation sociale, affirme Benoît Ramacker. "Cela démontre que nous sommes résilients. C’est notre force" poursuit-il. Les réflexes de protection de soi et des autres doivent continuer.

Pour Yves Van Laethem, le déconfinement ne se passe pas trop rapidement. La situation sanitaire est, selon lui, même meilleure que celle qui avait été prévue. Le spécialiste en maladies infectieuses constate que la population reste prudente. Par exemple, il n’y a pas eu de ruée vers la mer ces derniers jours. Le suivi de la situation continue à être évalué en continu par les experts. Des mesures de changements de cap sont possibles si elles s’avèrent nécessaires.

Immunité et anticorps

A la mi-mars, 1,3% de la population (basée sur les donneurs de sang) présentait des anticorps contre le coronavirus. L’évaluation de la mi-avril (avec des gens donc qui auraient donc contracté la maladie au moment du pic), on atteint 4,8%. Les anticorps n’ont pas augmenté par la suite (à la mi-mai). Selon Yves Van Laethem, cela est dû aux mesures de distanciation sociale. Ce taux d’anticorps est bas, et cela semble intéressant pour lui de suivre la situation maintenant au moment du déconfinement. C’est le suivi régulier qui sera intéressant, pour observer l’immunité de la maladie au sein de la population.

La crise à l’entame de l’été

Yves Van Laethem rappelle que ces dernières années, les étés peuvent être particulièrement chauds. Nous devons donc nous préparer à aborder de fortes températures. La population à risque pour les grandes chaleurs est la même que celle à risque pour le covid-19. A savoir une population âgée, ou présentant des risques de maladie chroniques (pulmonaires, rénales…). Des conseils sont donc à rappeler : essayer d’éviter la chaleur. Le fait de s’exposer au soleil et le fait d’être dans un lieu à chaleur élevée (30-35 °C) ne préservent en rien du coronavirus.

Il faut garder son intérieur frais. Yves Van Laethem conseille d’aérer de préférence la nuit ou tôt le matin. Il rappelle le besoin impérieux de s’hydrater. Avec de l’eau (éviter l’alcool et la caféine).

Cet été, le mot d’ordre est "au frais", pour le spécialiste en maladies infectieuses. Mais il faut éviter les rassemblements de personnes, même au frais. Notamment des rassemblements sous des ventilations (forcées) type ventilateur ou air conditionné. Si vous avez de la fièvre, cela peut être dû à une insolation. Mettez-vous à l’abri, restez isolé et au frais, mais si la fièvre persiste après 1/2 heure – 3/4 d’heure, n’hésitez pas à téléphoner à votre médecin traitant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK