Coronavirus en Belgique ce mardi 9 mars : "Nous ne sommes pas prêts à quitter le plateau des mois passés"

Alors que près de 2000 personnes sont toujours hospitalisées en Belgique, le Centre de crise et l’institut Sciensano tenaient leur conférence de presse pour faire le point sur la situation épidémiologique de la Covid-19.

D’emblée, le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem donne le ton. Bien qu’il n’y ait pas de troisième vague évidente, que le nombre d’hospitalisations est un peu moins élevé que la semaine dernière, nous ne sommes cependant pas prêts à quitter le plateau dans lequel nous nous trouvons actuellement, précise Van Laethem.

Une situation relativement positive pour l’infectiologue, preuve que le maintien des mesures a pu empêcher une flambée des contaminations.


►►► Pourquoi les variants n’ont pas provoqué d’apocalypse en Belgique ?


 

2336 nouvelles contaminations en moyenne par jour

Selon les derniers chiffres délivrés par le centre de santé Sciensano, entre le 27 février et le 5 mars, 2336 nouvelles contaminations ont été dépistées en moyenne par jour, en baisse de 3% par rapport à la semaine précédente.

Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués, atteint 6,1%. Concernant le taux de reproduction (Rt), il demeure sous le seuil fatidique de 1 (lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus progresse), avec une valeur de 0,99.

Depuis le début de la pandémie en Belgique, 798.008 cas de coronavirus ont été diagnostiqués, 1998 personnes sont actuellement hospitalisées dont 440 aux soins intensifs. Quant au nombre de décès, 26 personnes sont décédées en moyenne chaque jour, ces 7 derniers jours. Une légère augmentation que déplore Yves Van Laethem, mais inexorable selon lui au vu de l’augmentation des hospitalisations en février.

Moins de décès dans les maisons de repos

Concernant cette légère augmentation de la mortalité, celle-ci se constate surtout chez les personnes de plus de 65 ans ne résidant pas en maison de repos. Une situation inédite selon Van Laethem et qui est de nature à encourager la vaccination. L’infectiologue souligne d’ailleurs l’impact que la campagne de vaccination a eu en Grande-Bretagne.

Importance de la vaccination

À ceux qui hésiteraient encore à se faire vacciner, Van Laethem rétorque qu’évidemment il existe parfois des effets secondaires qui apparaissent suite à la vaccination, mais ceux-ci s’estompent rapidement. Quelques cas de conséquences plus graves sont à déplorer, mais les sujets souffraient d’autres pathologies. Une affirmation appuyée par les données actuelles recueillies alors que 300 millions de personnes ont été vaccinées à travers le monde, a-t-il ajouté.

Le seuil du million de doses administrées franchi mais 355.000 personnes vaccinées

Lors de ce point presse, Sabine Stordeur, la "madame vaccin" a rappelé que la phase 1b du plan de vaccination avait débuté. Une phase visant à vacciner les personnes de plus de 65 ans. Après avoir rappelé les différentes consignes et procédures, Sabine Stordeur a rappelé qu’en cas d’effets secondaires chacun peut directement notifier cela à l’AFMPS via son site.

Pour les personnes ne disposant pas de cette possibilité, Sabine Stordeur a souligné qu’il était également possible de demander à son médecin traitant ou à son pharmacien de le faire sur cette même plateforme.

Mais ce qui a surtout attiré l’attention, c’est l’annonce que le seuil du million de doses de vaccin administrées a été franchi. Une affirmation qui ne signifie toutefois pas qu’un million de personnes ont été vaccinées en Belgique. En effet ce million de doses inclus des premières et des secondes doses. Sciensano d’ailleurs, sur son site, n’indique que le nombre de personnes ayant reçu la 1re dose, soit environ 645.000. Un rapide calcul permet donc de conclure qu’environ (seulement) 355.000 personnes ont reçu les deux doses et sont donc "totalement vaccinées".

"Le télétravail demeure une condition de base pour lutter contre le coronavirus"

Autre argument abordé par le porte-parole interfédéral, le télétravail. Une mesure essentielle afin de maintenir la pandémie au stade actuel selon Van Laethem. "Dans cette phase finale de la lutte contre le coronavirus, le télétravail demeure une condition de base afin de permettre de diminuer des contacts multiples et rompre les chaînes de transmission."

Et Van Laethem de passer en revue l’évolution du taux de télétravail au fil des mois. Une analyse afin d’appuyer à nouveau sa demande à la population (employés et employeurs) de "serrer les dents" dans ce qui s’apparente à la dernière ligne droite, et donc de continuer à télétravailler lorsque cela est possible.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK