Coronavirus en Belgique ce 2 mars : "Ceci n'est pas une troisième vague, aurait dit Magritte. Mais il ne faudrait pas que l'arbre cache la forêt"

Yves Van Laethem
2 images
Yves Van Laethem - © RTBF

Le Centre de crise a fait le point sur l’épidémie de Covid-19.

Les chiffres de l’épidémie livrés par le centre de santé Sciensano semblent indiquer que les contaminations diminuent. Par ailleurs, le taux de positivité est en baisse et le nombre d’admissions en hôpital pour cause de coronavirus ne grimpe plus. Il y a eu 107 admissions ce lundi, selon Sciensano (vraisemblablement enregistrées le week-end dernier). Il y a actuellement 1936 personnes hospitalisées en raison du Covid-19, dont 410 en soins intensifs. Quant au taux de reproduction (Rt), il passe de 1,17 à 1,13.

On a déploré 25 décès au cours des dernières 24 heures.


►►► À lire aussi : L’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique en chiffres et graphiques


"Le climat est agréable actuellement, cependant au point de vue de l’épidémie nous sommes encore toujours dans une zone orageuse et nous ne savons pas encore quand le ciel va s’éclaircir", a déclaré Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. "Mais des lueurs d’espoir se dessinent. Les hospitalisations restent préoccupantes mais l’augmentation des nouveaux cas semble ralentir, a-t-il pointé.

Situation dans les maisons de repos

Le principal point positif est à trouver dans la situation des maisons de repos et de soins (MRS) : les décès et les hospitalisations y baissent drastiquement, grâce à la campagne de vaccination qui se termine. A la fin de l’année 2020, 19,2% des patients hospitalisés provenaient de MRS, un taux qui a chuté à 5% actuellement. Les diminutions concordent avec l’administration des premières et surtout des deuxièmes doses du vaccin, a souligné Yves Van Laethem.

Les décès y ont également diminué, de l’ordre de 68%. Ce qui a un impact sur le total des décès, qui ont baissé de 36% en une semaine, avec en moyenne 23 personnes qui succombent au Covid-19 par jour. L’impact de la vaccination se fait aussi ressentir, avec une baisse drastique du nombre de morts chez les plus âgés. Ainsi, le nombre de décès chez les plus de 85 ans a diminué de 51% en une semaine et celui des personnes âgées entre 75 et 84 ans de 32%. Chez les plus jeunes, aucune modification n’est constatée.

Les hospitalisations, elles, augmentent dans tout le pays. On compte désormais une moyenne de 149 admissions par jour, ce qui représente une augmentation de 20% en une semaine. Toutefois, nous nous situons sur un plateau de 100 à 150 hospitalisations quotidiennes depuis de nombreux mois. "Un pic de 204 admissions a été observé vendredi dernier, ce qui est un nombre élevé mais heureusement, les derniers chiffres ne montrent pas une poursuite de cette augmentation", a analysé Yves Van Laethem. La hausse des hospitalisations suit en réalité l’augmentation des nouveaux cas observée ces derniers temps. Environ 6% des contaminations mènent à une hospitalisation.

Le porte-parole interfédéral a également balayé d'un revers de la main que cette hausse des admissions puisse être uniquement expliquée par les foyers détectés au sein des hôpitaux: "plusieurs facteurs jouent", a-t-il souligné. 

Une certaine pression se fait ressentir sur les hôpitaux, encore occupés à rattraper les soins qui n'ont pu être prodigués en raison des confinements successifs, a averti Yves Van Laethem.

Yves Van Laethem a été interrogé sur le fait de savoir si nous étions en présence d’une troisième vague : "Comme nous sommes en Belgique, ceci n’est pas une troisième vague, aurait dit Magrite. Je vais me permettre de l’appeler une vaguelette. Mais il ne faudrait pas en même temps que l’arbre cache la forêt. Il faut s’attacher à chercher à savoir pourquoi nous avons eu cette augmentation récente des contaminations : s’agit-il des variants ? S’agit-il d’une baisse de compliances à un certain nombre de mesures ? Il faut s’attacher à renforcer les mesures que nous prenons pour rompre les chaînes de transmission, pour éviter que nous soyons des vecteurs du virus. Et à reprendre la situation en main de manière à ce que, cette période hivernale se terminant, et les vaccins étant en augmentation, nous n’ayons plus devant nous ce spectre de troisième vague".

Hausse des déplacements pour le travail

Les données de mobilité indiquent que les Belges se déplacent "de nouveau plus, non seulement pour leurs loisirs, ce qui peut être moins grave, mais surtout pour leur travail", a déploré Yves Van Laethem.

"Si on se déplace, cela entraîne automatiquement une augmentation du nombre de contacts et par définition, des risques d'établissement de chaînes de transmission", a prévenu le virologue.

Contrairement aux vacances d'automne (Toussaint) et d'hiver (Noël), le congé de détente (Carnaval) "a à peine entraîné une baisse de la mobilité", a-t-il poursuivi. Les déplacements ont nettement augmenté vers les bois et vers la Côte. "Il a fait beau et c'est une situation guère problématique puisque on peut espérer qu'avec un minimum de précautions, les transmissions ne se passent pas dans ce genre de circonstances", a pointé le porte-parole.

Plus inquiétant: les déplacements pour le travail ont nettement augmenté. "Non seulement les vacances n'ont pas entraîné une forte diminution au niveau du travail mais en plus, après, on a plutôt repris sa voiture plutôt que son ordinateur à domicile", a expliqué Yves Van Laethem.

"C'est une situation qu'on ne peut que déplorer. Nous ne pouvons qu'encourager à reprendre au maximum le télétravail dans toute la mesure du possible pour diminuer ces contacts au travail. Ce genre de mesures conduit dans les semaines qui suivent à une diminution des contaminations et par la suite des hospitalisations", a-t-il rappelé.

La stratégie de vaccination sera réévaluée cette semaine par les autorités. Toujours est-il que, à la date du 28 février 2021, 495.090 personnes ont reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 5,4% de la population au-dessus de 18 ans. Une deuxième dose a été administrée à 307.749 personnes, soit 3,3% de la population adulte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK