Coronavirus en Belgique ce lundi 4 mai : 80 nouveaux décès et 59 nouvelles hospitalisations, la barre des 50.000 cas dépassée

Ce lundi, le centre de crise interfédéral de lutte contre le coronavirus a communiqué lors du point quotidien les derniers chiffres concernant l’évolution de la pandémie en Belgique.

Le coronavirus a fait 80 nouveaux décès et 59 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées lors des 24 dernières heures en Belgique. Le pays passe ce lundi 4 mai la barre des 50.000 cas.

Ce dimanche les chiffres du nombre d’hospitalisations et de décès rapportés dans les 24 heures précédentes étaient en baisse, une tendance qui se confirme ce lundi avec une nouvelle diminution du nombre de décès répertoriés dans les dernières 24 heures ainsi que du nombre d’hospitalisations.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Le "taux de reproduction", qui est un indice important pour observer la façon dont le virus se transmet d’une personne contaminée à une autre, est descendu à 0,6.

Alors que la Belgique entame ce lundi 4 mai la première phase de son déconfinement progressif, l’évolution des derniers chiffres est observée avec une attention particulière par les experts.

"Depuis deux jours, nous avons moins de 100 hospitalisations, c’est une très bonne nouvelle. La tendance est très positive", estime le virologue Steven Van Gucht. Mais il prévient qu’il peut y avoir un "effet week-end" dans le taux de mortalité à la baisse rapporté ce lundi.

Bilan de ce 4 mai (concerne les dernières 24 heures)

  • Nombre de décès rapportés au cours des dernières 24 heures : 80. Au niveau de la répartition géographique des décès constatés : 46 (58%) en Flandre, 26 (32%) en Wallonie, et 8 (10%) à Bruxelles.
  • Le nombre total des décès rapportés depuis le début de la crise : 7924. Avec la répartition géographique suivante : 3950 (50%) en Flandre, 2747 (35%) en Wallonie, et 1227 (15%) à Bruxelles.
  • Nombre de nouveaux cas : 361 nouveaux cas ont été rapportés. 228 (63%) en Flandre, 98 (27%) en Wallonie, et 32 (9%) à Bruxelles. Données non disponibles ou résidence à l’étranger pour 3 cas (1%).
  • Le nombre total de cas confirmés depuis le début de l’épidémie : 50.267 dont 27.764 cas (55%) en Flandre, 16.348 (33%) cas en Wallonie, et 5164 (10%) cas à Bruxelles. Les données sur le lieu de résidence n’étaient pas disponibles pour 991 cas (2%).
  • Au niveau des hospitalisations : Au cours des dernières 24 heures 59 patients avec COVID-19 ont été hospitalisés. 14% des nouvelles admissions à l’hôpital au cours des dernières 24 heures provenaient d’une maison de repos/et de soins ou d’un autre établissement de soins de longue durée (pourcentage calculé sur la base du nombre de nouvelles admissions dans les hôpitaux qui ont rapporté cette distinction).
  • Nombre de personnes ayant pu quitter l’hôpital ces dernières 24 heures : 69.
  • Entre le 15 mars et le 3 mai, 15.655 patients avec Covid-19 sont entrés à l’hôpital et 12.378 personnes ont pu en sortir.
  • Le nombre de personnes aux soins intensifs est de 740, soit une diminution de 29 patients en 24 heures.
  • Le nombre de lits d’hôpital occupés par des patients atteints du Covid-19 est actuellement de 3084, soit une diminution de 12 lits en 24 heures.

La capacité de tests augmente

Le testing est l’un des points essentiels de la stratégie progressive et conditionnée de déconfinement en Belgique. Ces dernières semaines les tests ont principalement été effectués sur des personnes sévèrement malades et qui se présentaient à l’hôpital. Ces tests ont été progressivement étendus aux maisons de repos puis aux patients qui rentrent à l’hôpital, que ce soit pour des symptômes potentiellement liés aux coronavirus, ou non.

Lors des dernières 24 heures, 16.729 tests ont pu être effectués. Même si la possibilité d’étendre la capacité à 25.000 tests par jour n’est pas encore atteinte, cette "montée en puissance" est saluée par les experts. "À partir de cette semaine on va étendre cette possibilité à toutes les personnes qui présentent des symptômes compatibles avec le coronavirus", indique Yves Van Laethem.

Appel à ne pas délaisser les autres problèmes de santé

Yves Van Laethem, infectiologue au CHU Saint-Pierre et porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, a rappelé qu’il était important de consulter en cas de problème de santé : "On pense que les personnes ont peur, parfois, de consulter les services de santé ou leur médecin traitant et ceci amène à des comportements où la santé se détériore pour d’autres raisons que le coronavirus".

En cas de problème de santé connu, quel qu’il soit, il faut reprendre l’habitude de faire appel à son médecin traitant, son généraliste ou son spécialiste en fonction du cas et de ses habitudes. Il faut privilégier les appels téléphoniques. S’il s’agit d’un nouveau problème de santé, "on va d’abord passer par le premier filtre qui est celui du généraliste ou d’une centrale de généralistes si on n’a pas de généraliste soi-même", précise Yves Van Laethem.

Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 précise que les salles d’attente ne devraient pas être embouteillées puisqu’on ne vient pas spontanément mais bien sûr rendez-vous. Les mesures de désinfection seront disponibles à l’entrée et à la sortie du cabinet.

Si vous avez un masque, emportez-le avec vous et portez-le dans la salle d’attente. Si vous n’en avez pas, un masque vous sera fourni sur le site où vous venez consulter indique encore le centre interfédéral de crise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK