Coronavirus en Belgique ce lundi 18 mai : 279 nouveaux cas et 28 nouveaux décès, "une tendance à la baisse"

La conférence de presse a lieu à 11 h ce lundi 18 mai.
La conférence de presse a lieu à 11 h ce lundi 18 mai. - © SPF Santé publique.

Comme chaque jour depuis le début de la pandémie de covid-19, le centre interfédéral de crise en charge de la lutte contre le coronavirus présente le bilan des nouveaux cas et décès relevés ces dernières 24 heures.

"Les chiffres restent extrêmement favorables et sont au vert", a d’emblée signalé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral.

  • 279 nouveaux cas ont été rapportés (147 en Flandre, 108 en Wallonie, 22 à Bruxelles, deux sans localisation). C’est un chiffre en baisse, "de l’ordre de 7% par jour sur les sept derniers jours" annonce Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral. Ce qui porte le nombre de cas total en Belgique à 55.559.
  • On recense aussi 28 décès (16 en hôpital et 12 dans les maisons de repos). "Une tendance à la baisse de l’ordre de 8% par jour", ajoute Yves Van Laethem. Cela porte le nombre de décès à 9080.
  • 43 personnes ont été admises à l’hôpital (baisse de 4% par jour au cours de la dernière semaine) et 342 personnes contaminées se trouvent toujours en soins intensifs. 190 d’entre eux nécessitent une assistance respiratoire (moins 5% en une semaine).
  • 27 personnes sont sorties de l’hôpital au cours de ces dernières 24 heures.

13.860 tests ont été menés au cours de ces dernières 24 heures.

Depuis le début du mois de mai, "les règles de confinement ont été assouplies", rappelle Steven Van Gucht, porte-parole. "Nous sommes susceptibles d’avoir plus de contacts donc le risque de contamination augmente."

Un demi à un contact dénombré par patient, c’est peu

Pour les porte-parole interfédéraux, le tracing, le suivi des patients, reste donc une nécessité au travers du call-center. "Chaque jour, plusieurs centaines (400, 500) de patients sont ainsi contactés", ajoute Yves Van Laethem. "Ceci est un point extrêmement positif. Cependant, on remarque que les patients ainsi contactés ne dénombrent qu’un demi à un contact à haut risque" sur les dernières 48 heures qui ont précédé le début de leur maladie. "C’est extrêmement peu", selon le porte-parole.

D’où un appel à la solidarité. "Il est fondamental que vous renseignez l’entièreté des contacts à haut risque". Il s’agit de personnes vues à moins d’un mètre cinquante "ce pendant plus de 15 minutes". "Vous ne serez pas pénalisés, vous ne serez pas stigmatisés. Mais c’est en renseignant ces contacts de manière efficace que vous allez nous permettre d’endiguer cette deuxième vague que nous craignons tous." Cela évitera aussi de nouvelles mesures de confinement plus drastiques.

Prise de poids lors du confinement

Par ailleurs, le centre de crise a fait état des premiers résultats de la nouvelle étude de santé des Belges, menée par Sciensano auprès de 40.000 personnes lors du confinement. Que dit-elle ? Que le Belge a une vie plus sédentaire pour 56%. "Ce n’est pas une surprise." Le Belge reste plus de 8 heures par jour assis.

Conséquence : "10.000 personnes disent avoir pris du poids pendant le confinement". La cellule de crise invite donc la population à bouger, ce qui est possible depuis quelques jours. "On ne va pas dire de se ruer dehors. Mais de profiter de manière raisonnable et active."

Sortez en prenant vos précautions

La météo est clémente ces derniers jours, le soleil est présent. "C’est bon pour le moral. Sortez ! N’hésitez pas mais en prenant vos précautions". Les distances minimales de sécurité doivent être respectées et les sorties sont autorisées "que si vous êtes bonne santé".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK