Coronavirus en Belgique ce 27 janvier: les admissions se stabilisent, le taux de reproduction revient à 1,01

Coronavirus en Belgique ce 27 janvier: les admissions se stabilisent, le taux de reproduction revient à 1,01
Coronavirus en Belgique ce 27 janvier: les admissions se stabilisent, le taux de reproduction revient à 1,01 - © Tous droits réservés

Bien que tous les indicateurs affichent une évolution en rouge si l'on compare les chiffres de la semaine écoulée à ceux de la semaine précédente, plusieurs d'entre eux vont plutôt vers une stabilisation qu'une explosion.

C'est le cas notamment pour les admissions à l'hôpital. 146 nouvelles admissions ont été enregistrées, ce qui correspond en fait aux personnes réellement admises ce lundi. La semaine dernière, une brusque hausse de ces admissions (183) avait fait craindre une explosion de celles-ci, et avait entraîné une hausse du taux de reproduction au-dessus de 1.

Celui-ci, qui "prédit" le nombre de personnes contaminées par un patient positif, est en effet estimé au niveau national par Sciensano sur base des nouvelles hospitalisations. Les derniers chiffres allant plutôt dans le sens d'une stabilisation, celui-ci est redescendu de 1,08 à 1,01, ce qui indiquerait plutôt une stagnation qu'une progression.

Les hospitalisations sont en moyenne de 130 par jour entre le 20 et le 26 janvier. Ca reste une hausse de 5% sur une semaine par rapport à la semaine précédente, mais il faut se rappeler que la progression affichée lundi était de 19%. 

Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit à 1932 dont 323 en soins intensifs, des chiffres qui ont aussi commencé à rediminuer.

Du 17 au 23 janvier, une moyenne de 53,4 personnes par jour sont mortes des suites du coronavirus. Là aussi, c'est un chiffre dont la moyenne sur les chiffres consolidés affiche une progression de 5,1% par rapport à la période de calcul précédente, mais c'est avant tout dû à un pic de décès survenu le 23 janvier (65). Les rapports enregistrés ces deux derniers jours tendent à montrer que cette progression ne se poursuit pas nécessairement.

Le seul chiffre qui continue à afficher une réelle progression est celui du nombre de contaminations détectées, avec 2148 nouveaux cas quotidiens sur la période du 17 au 23 janvier, ce qui représente une hausse de 8% sur une semaine par rapport à la semaine précédente. Mais le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem l'a expliqué mardi lors du point presse du centre de crise, la plus grosse partie de cette hausse est liée à une forte augmentation de cas parmi les enfants et les adolescents. Et selon lui, c'est "le reflet du fait qu’actuellement on a une stratégie de dépistage large mise en place sur les clusters dans les écoles".

Il faut toutefois noter que le taux de positivité de ces tests a grimpé de 5,2 à 5,6% en une semaine.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK