Coronavirus en Belgique ce 21 juillet : +79% sur 7 jours, hausse des hospitalisations et Anvers, principal foyer

Bilan du 21 juillet du coronavirus en Belgique : 201 nouveaux cas, +79% dans la moyenne sur 7 jours
5 images
Bilan du 21 juillet du coronavirus en Belgique : 201 nouveaux cas, +79% dans la moyenne sur 7 jours - © Tous droits réservés

Ce mardi 21 juillet, le nombre de cas de coronavirus continue sa montée en Belgique, avec une hausse des hospitalisations, à tenir attentivement à l’œil.

  • 201 nouveaux cas ont été rapportés depuis la veille, à ventiler selon leurs dates de diagnostic
  • La moyenne journalière, calculée sur une période de 7 jours (du 11 au 17 juillet), a atteint 175.1 cas, soit une hausse de 79% par rapport aux 7 jours précédents (du 4 au 10 juillet).
  • Le taux de reproduction R, qui flirte autour de 1 depuis quelques jours, a maintenant clairement dépassé ce seuil : au 20 juillet, il se situait en 1.08 et 1.6 (intervalle de confiance à 95%), avec une valeur médiane de 1.32. Pour rappel, au-delà de 1, une personne malade contamine au moins une autre personne, ce qui permet au virus de circuler plus activement.

"Si cette augmentation est perçue dans presque toutes les provinces, l’augmentation s’observe surtout dans les grandes villes ou dans des communes plus petites à la suite de regroupements de personnes (fêtes de famille, soirées, etc.)", précise le communiqué de Sciensano.

L’augmentation est particulièrement importante dans la province Anvers, où l’on dénombre 458 cas ces sept derniers jours, soit près de 44% de l’ensemble des cas en Belgique. Au sein de la province, la majorité des cas viennent de la Ville d’Anvers, qui est actuellement le principal foyer belge.


►►► Pour une vision plus large de l’évolution des chiffres en Belgique, consultez nos graphiques interactifs mis à jour en temps réel


Au niveau des hospitalisations et des décès, qui ne subissaient jusqu’ici pas de remontée significative, les chiffres montrent qu’il faut commencer à surveiller de près ces indicateurs. Il est pour l’instant difficile de tirer des conclusions des tendances, vu que les chiffres sont très petits, et que donc la moindre variation prend vite statistiquement de l’importance. Pour l’instant, les moyennes journalières sur 7 jours (qui n’intègrent pas les chiffres des derniers jours, non-consolidés) ne permettent pas de voir un sursaut récent dans les chiffres, il faut donc analyser ces chiffres quotidiens non-consolidés.

Hospitalisations : +50% sur une semaine

En prenant en compte les comptages (non-définitifs) des derniers jours (qui ne sont donc pas intégrés dans les moyennes journalières de Sciensano, je me répète, mais c’est important), on constate une hausse des hospitalisations. Ces trois derniers jours (du 18 au 20 juillet) cumulent 50 nouvelles admissions, avec 23 admissions juste pour le 18 juillet, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis le 16 juin.

Par rapport à la semaine passée, on observe donc une augmentation de 50% des hospitalisations : 94 cas ces 7 derniers jours, par rapport à 68 cas la semaine passée. Même avec des chiffres non-consolidés, la hausse est marquée. Les chiffres des prochains jours nous diront si cette augmentation se confirme.

Le nombre de personnes occupant un lit d’hôpital a augmenté de 30% entre le 13 et le 20 juillet, et de 57% pour les soins intensifs. Depuis plusieurs jours, ces chiffres augmentent légèrement. Le Dr Olivier Philippe, directeur médical de l’hôpital du Mont Légia, confirme cette augmentation depuis une semaine, particulièrement en soins intensifs, "ce que l’on avait plus vu depuis plusieurs semaines". Il explique qu’il y a deux analyses possibles actuellement : "certains diront que c’est l’amorce de la deuxième vague, d’autres diront que ce sont des évènements ponctuels qui ne témoignent pas d’un afflux massif de contaminations."

"On a des éléments qui ont dans les deux sens. Le fait que les prélèvements ambulatoires sont de plus en plus positifs, tout en restant relativement faibles, montre que le virus continue à circuler. Par ailleurs les hospitalisations que nous avons ici, à Montlégia, nous montrent que ce sont des évènements ponctuels : c’est-à-dire des contaminations dans des communautés fermées, dans des cercles restreints, dans des cercles familiaux, des maisons d’hébergement. Ça, c’est plutôt rassurant, mais ici on parle de petite série, c’est le fédéral qui a les chiffres globaux."

"Mais on ne peut pas encore conclure, c’est l’avenir qui départagera les deux hypothèses."

Pour les décès, on compte 17 décès pour la semaine du 13 au 19 juillet, soit une augmentation de 4 décès (30%) par rapport à la semaine précédente (13 décès). Si proportionnellement, l’augmentation est importante, en chiffres absolus, on ne peut pas encore dire si cette hausse est significative ou non.

Les hôpitaux prêts pour une deuxième vague? Reportage du JT de ce 22 juillet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK