Coronavirus en Belgique ce 2 mars: les indicateurs d'une troisième vague tendent à s'estomper

Les chiffres enregistrés ce mardi matin sur le tableau de Sciensano sont un peu plus rassurants que les jours précédents: non seulement il se confirme que les contaminations commencent à diminuer, mais le taux de positivité a lui aussi baissé pour la première fois en deux semaines, et même les admissions qui augmentaient de façon assez inquiétante ont provisoirement arrêté de grimper.

Bref, les indicateurs qui pouvaient clairement faire craindre une troisième vague tendent vers un plateau, et on pourrait donc l'éviter ou ne connaître qu'une "vaguelette" selon la façon dont on l'interprète.

Le chiffre le plus rassurant est sans doute celui des admissions en 24 heures, qui avait connu une brutale hausse samedi, confirmée deux jours de suite. Il y a en effet eu 107 admissions rapportées ce lundi, qui correspondent en fait à des admissions de week-end. Un chiffre traditionnellement plus bas le mardi que le reste de la semaine, mais qui était de 115 il y a 7 jours, le 22 février. Il peut y avoir eu des biais, mais c'est en tout cas un chiffre moins inquiétant que ces derniers jours.

La moyenne, qui était estimée à 149,7 est ainsi repassée à 148,6 admissions  par jour entre le 23 février et le 1er mars,. Cette moyenne pourrait cependant encore augmenter encore un peu dans les jours qui viennent, en écho aux chiffres des contaminations qui ont grimpé de 20% pendant une semaine. Mais puisque ces cas détectés ont stoppé leur hausse, on peut espérer un même mouvement du côté des admissions et il est probable qu'on se dirige vers un plateau d'ici quelques jours. 

Le taux de reproduction (Rt) du coronavirus, qui se calcule sur l'évolution des admissions est ainsi repassé de 1,17 à 1,13. 

Au total, 1936 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19, dont 410 patients traités en soins intensifs. Vu le brusque afflux de ces derniers jours, il faudra là aussi peut-être un certain temps avant voir rediminuer ces chiffres.


►►► "Annoncer une troisième vague, c'est impossible pour le moment", estime Simon Dellicour, épidémiologiste à l’ULB


L'ampleur de cette brusque hausse, qui a duré plusieurs jours, et qui était supérieure à l'augmentation des contaminations, mais qui tend à diminuer, pourrait être liée à l'apparition simultanée de plusieurs foyers dans les hôpitaux, à Gand, Alost, Bruxelles, mais aussi dans le Hainaut. Ces foyers auraient ainsi "gonflé" l'augmentation "naturelle" qui a suivi la hausse des cas de la semaine précédente, et entraîné ce chiffre effrayant de plus de 200 admissions en un jour, qui a fait reporter la plupart des décisions du gouvernement vendredi dernier.

Mais la bonne nouvelle, c'est que la moyenne des contaminations détectés semble avoir amorcé un mouvement à la baisse: elle était de 2407,6 cas par jour ce lundi, elle est repassée, pour la période de calcul entre le 20 et le 26 février, à 2394,4 nouvelles contaminations dépistées en moyenne par jour. Cela reste une hausse de 12% si l'on compare à la semaine précédente, mais c'est donc un chiffre qui descend, alors que les tests se sont stabilisés à environ 40.000 par jour.

Ce qui entraîne un autre chiffre rassurant: le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués, est reparti à la baisse pour la première fois en deux semaines, après avoir connu une très brusque hausse lui aussi de 5 à 6,5% en une semaine. Il atteint désormais 6,7%, contre 6,8% ce lundi.

25 décès ont été enregistrés en 24 heures, un nombre très légèrement supérieur à la moyenne actuelle. Entre le 20 et le 26 février, 22,7 personnes sont décédées en moyenne par jour du virus (-36% par rapport à la semaine précédente), portant le bilan à 22.106 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Entre-temps, 495.090 personnes ont reçu une première injection de vaccin au 28 février, ce qui équivaut à 5,4% de la population au-dessus de 18 ans. Une deuxième dose a été administrée à 307.749 personnes, soit 3,3% de la population adulte.

 

Point presse covid-19 du 02/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK