Coronavirus en Belgique ce 1er mars : la flambée des admissions se poursuit, les contaminations vers un plateau

Coronavirus en Belgique ce 1er mars: la flambée des admissions se poursuit, les contaminations vers un plateau
Coronavirus en Belgique ce 1er mars: la flambée des admissions se poursuit, les contaminations vers un plateau - © Tous droits réservés

C’est toujours l’inquiétude en ce 1er mars parmi les épidémiologistes, le personnel des hôpitaux, et nos responsables politiques suite à la brusque hausse des hospitalisations liées au Covid-19 apparue vendredi, et qui s’est confirmée les deux jours suivants. Ce lundi, comme annoncé par le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke, on enregistre 127 admissions supplémentaires en 24 heures.

Cela peut sembler peu, par rapport aux 204 annoncées vendredi, et à la moyenne, qui a grimpé à 149,7, mais il faut savoir qu’on enregistre en général moins d’admissions le week-end, où il y a moins de personnel dans les hôpitaux. Si on compare ces chiffres à ceux de la semaine dernière (88), c’est en fait une augmentation de 44%, qui confirme donc cette hausse très brusque.


Lire aussi: Cinq jours avant le Comité de concertation, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, est inquiet


La nouvelle moyenne des admissions représente d’ailleurs déjà une augmentation de 25% par rapport à la période de référence précédente, mais ce pourcentage devrait encore augmenter les prochains jours.

En conséquence, le nombre de personnes hospitalisées continue donc lui de grimper : il y a désormais 1898 lits occupés par des patients ayant contacté le Covid-19, dont 408 patients traités en soins intensifs. Le taux de reproduction (Rt) du coronavirus, qui est calculé sur base des admissions, s’établit ainsi à 1,17. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus progresse.

Ce qui peut paraître inquiétant, c’est que cette hausse des admissions est largement supérieure à la hausse des contaminations qui s’est dessinée il y a une dizaine de jours, et qui n’a pas dépassé les 25%.

Deux hypothèses peuvent l’expliquer : d’une part, on n’a pas assez testé durant la semaine de carnaval, et l’ampleur des contaminations a peut-être été sous-estimée. D’autre part, de nombreux foyers nous ont été confirmés au sein même des hôpitaux, ce qui peut expliquer un nombre un peu "gonflé" brusquement d’admissions.

Puisque le nombre d’admissions suit en général après 8-10 jours l’évolution des contaminations, on sera rassuré de constater que celles-ci semblent tendre vers un plateau : il y a eu 2097 nouveaux cas détectés en 24 heures, contre 2094 il y a une semaine, ce qui confirme une tendance à la décélération entamée il y a eux jours. Ce qui fait que la moyenne sur base des chiffres consolidés (2407,6 nouvelles contaminations entre le 19 et le 25 février) ne monte quasiment plus (elle était de 2401 ce dimanche) et pourrait donc très prochainement atteindre un plateau où elle se stabiliserait.

Cela reste une augmentation de 19% par rapport à la semaine de référence précédente, mais cette progression était de 25 et 23% les jours précédents : on semble donc aller dans le bon sens. C'est en Wallonie que l'augmentation reste importante, elle tend à se réduire assez fort en Flandres. A noter aussi que les contaminations continuent à baisser depuis 3 semaines chez les plus de 80 ans, ce qu'on peut sans doute lier à la vaccination. Selon le graphique produit par Bart Mesuere, elles ne montent plus que chez les 0-20 ans et les 60-80 ans.

Tout cela dans un contexte où les tests ont repris leur vitesse de croisière, autour de 40.000 par jour. Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués, et qui avait fait un bond de 5 à 6,5% en une semaine, ne monte pratiquement plus depuis 4 jours. Il atteint désormais 6,8%, comme la veille.

Il y a aussi eu 25 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, un nombre légèrement supérieur à la moyenne. Entre le 19 et le 25 février, 24,1 personnes sont décédées par jour du virus, ce qui représente une baisse de 36% par rapport à la semaine précédente. On estime que le Covid-19 a fait 22.077 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Entre-temps, en date du 27 février, 493.548 personnes ont reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 5,4% de la population belge de plus de 18 ans. Une deuxième dose a été administrée à 306.482 personnes, soit 3,3% de la population.

Poursuite de la hausse des admissions à l'hôpital:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK