"L'augmentation relative des contaminations est plus importante chez les enfants de moins de 10 ans", dit Yves Van Laethem

Yves Van Laethem présentera les chiffres du jour.
Yves Van Laethem présentera les chiffres du jour. - © THIERRY ROGE - BELGA

Pas de couvre-feu à minuit à Bruxelles pour Noël alors que le nombre d’infections dans les 19 communes est en diminution. C’est ce qu’a annoncé ce mercredi le Centre de crise en charge de la lutte contre le coronavirus, lors d’une conférence de presse.

La situation épidémiologique en Région bruxelloise est favorable avec une baisse de 10% du nombre de cas enregistrés. "Les chiffres des taux d’infection montent surtout en Flandre", indique le porte-parole Yves Van Laethem. L’indice R (indicateur de la circulation du Covid-19 au sein de la population), en Belgique, flirte avec le 1. Comprenez : "la situation peut s’emballer".

On recense 2211 cas en 24 heures (1957 la semaine dernière). Entre le 6 et le 12 décembre, le nombre moyen d’infections quotidiennes a augmenté de 8% par rapport aux sept jours précédents, pour atteindre le chiffre de 2343 nouvelles contaminations par jour. La hausse est constatée en Flandre comme en Wallonie, +13% d’un côté, +4% de l’autre. Toutefois, par régions, on l’a dit, Bruxelles fait figure de bon élève ainsi que le Brabant flamand, le Brabant wallon, le Luxembourg et Liège.

Les moins de 10 ans : +34%

Toutes les tranches d’âge sont concernées comme "les moins de 10 ans" avec une hausse de 34% sur sept jours.

Les taux de contamination parmi les adolescents en secondaire sont inférieurs à ceux des enfants qui fréquentent les écoles primaires. Cela est dû, dit le Centre de crise, à l’enseignement à distance et l’absence d’examens de fin en décembre. A noter que la majorité des infections concernent les 20-60 ans.

Dans les hôpitaux, on recense 182 nouvelles admissions par jour, soit une baisse de 6%, plus marquée à Bruxelles, dans le Hainaut, à Liège, dans le Luxembourg et en Flandre orientale.

Le taux de mortalité est plus élevé en Flandre occidentale

L’âge moyen des personnes hospitalisées est en hausse, "entre autres en raison de personnes au sein de foyers de contamination dans les maisons de repos". On rappelle que ce mercredi matin, Sciensano annonçait notamment que le nombre de patients Covid hospitalisés aux soins intensifs est passé sous la barre des 600. Une première depuis près de deux mois. On note ainsi que 2770 personnes étaient encore hospitalisées mardi (3137 il y a une semaine, plus de 7000 le 9 novembre). 593 personnes se trouvaient aux soins intensifs.

Le nombre de décès, a indiqué Yves Van Laethem, baisse à "un rythme plus lent" avec 91 morts par jour (-13% sur une semaine). "Le taux de mortalité est plus élevé en Flandre occidentale, puis en Flandre orientale puis dans le Hainaut."

Une situation entre deux eaux

Nous vivons "une situation entre deux eaux". Les prochains jours seront "cruciaux pour inverser une tendance à l’augmentation persistante des cas". Pour Yves Van Laethem, il faut "mieux appliquer les mesures, resserrer les boulons, reprendre en main la situation sans que d’autres mesures ne soient nécessaires".

Il rappelle la nécessité de rester à la maison, de limiter ses contacts à une personne extérieure autorisée dans son foyer, de télétravailler… Si cette option n’est pas possible, il faut, dit-il encore, maintenir une distance avec ses collègues, encore plus lors des pauses.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK