Coronavirus en Belgique ce 6 août : 530,9 cas de covid-19 en moyenne par jour entre le 27 juillet et le 2 août

Coronavirus en Belgique : 530,9 cas de covid-19 en moyenne par jour entre le 27 juillet et le 2 août
Coronavirus en Belgique : 530,9 cas de covid-19 en moyenne par jour entre le 27 juillet et le 2 août - © Tous droits réservés

L’indice d’incidence, qui rend compte du nombre de nouveaux cas confirmés de coronavirus pour 100.000 habitants, est de 54 pour la période du 20 juillet au 2 août en Belgique (+198% par rapport à la période de comptage précédente).

Au total, 443,1 nouveaux cas par jour, en moyenne, ont été diagnostiqués sur la même période. Pour la semaine du 27 juillet au 2 août, ce nombre grimpe à 530,9, indique Sciensano ce jeudi dans la mise à jour des données de son tableau de bord.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus

►►► Lire aussi : suivez au jour le jour les chiffres de l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique


Le nombre total d’infections au Sars-CoV-2 recensées sur le territoire est désormais de 71.158, soit 510 de plus que mercredi matin.

La moyenne des décès quotidiens poursuit aussi une légère hausse, à trois cas fatals pour chaque jour de la semaine dernière (+31% par rapport à la période de comptage précédente).

Huit jours se sont écoulés depuis l’introduction de mesures plus strictes, fait remarquer le virologue Marc Van Ranst sur Twitter, qui souligne que les données relatives à Anvers évoluent dans le bon sens. "Les chiffres pour la Belgique se stabilisent. Mais dans d’autres villes/communes, l’épidémie continue de se développer. Soyez prudents", a-t-il rappelé.

Sciensano indique, comme hier, un total de 9852 victimes du coronavirus au Plat pays. Le nombre moyen d’admissions à l’hôpital est, lui, de 24 par jour (+35%) sur le même laps de temps, pour un total de 18.359 depuis le début de l’épidémie.

Le point sur les hospitalisations et les soins (JT du 04/08/2020)

L'épidémiologiste Yves Coppieters était l’invité de notre journal de 13h. Il s’est voulu rassurant.

Tout d’abord : le nombre d’hospitalisations est en baisse.

"On est bien dans un scénario différent de la première vague. On est dans une épidémie qui touche les jeunes de moins de 50 ans, avec de moins en moins de formes graves. Cela relativise le sentiment de peur qu’on a actuellement". Et l’épidémiologiste de signaler qu'une communication davantage positive pourrait être souhaitable sur ces points. 

Ensuite, le R0 est en baisse. Il est à présent inférieur à 1 (0,98 exactement). C’est encourageant. Mais à l’échelle du pays, cela dépend aussi des provinces (il y a des coins, comme les provinces d’Anvers et de Liège et la Région bruxelloise, qui sont toujours au-dessus de 1).

Le professeur est aussi revenu sur l'immunité croisée, phénomène qui fait de plus en plus parler de lui. Elle pourrait s'avérer être de bonne augure, mais il reste cependant prudent (voir deuxième partie de son intervention dans notre JT, ci-dessous:) 


A lire aussi : Coronavirus : l'immunité, potentielle alliée pour freiner l'épidémie, est encore mal comprise


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK