Coronavirus : donner plus de libertés aux personnes vaccinées, six Belges sur dix sont pour

Environ 63 % des Belges sont favorables à l'octroi de libertés supplémentaires aux personnes vaccinées, à condition que chacun ait la possibilité de se faire vacciner. C'est ce qui ressort des résultats de la grande étude Corona menée par l'université d'Anvers. Ils sont 13% à vouloir attendre jusqu'à ce que les plus de 40 ans soient vaccinés. Pour 8%, c'est déjà possible une fois les plus de 65 ans immunisés.

Quelque 20300 Belges ont ainsi participé à ce volet de la vaste enquête menée depuis plusieurs mois par l'université d'Anvers, en coopération avec les universités de Hasselt, Louvain (KUL) et Bruxelles (ULB) Il en ressort que 63% des sondés sont en faveur de libertés supplémentaires pour les personnes vaccinées si tout monde a l'opportunité de l'être.

1 Belge sur 3 n'a pas planifié de vacances

L'enquête a également porté sur les projets de vacances et le calendrier des vaccinations. 29% des participants n'ont pas planifié de vacances pour cet été, alors que 28,6% ont indiqué qu'ils seraient entièrement vaccinés avant celles-ci. Environ 9,5% affirment avoir déjà réservé un voyage et qu'ils ne le reporteront pas s'il coïncide avec la vaccination.

À partir du 10 mai, les cours seront à nouveau donnés en présentiel dans le deuxième et troisième degré du secondaire. Huit adultes sur dix y sont favorables. Cependant, certains d'entre eux s'inquiètent des risques. Les avis sont bien plus partagés chez les enseignants du deuxième et troisième degré: 58% sont en faveur tandis que 40% sont contre.


►►► Lire aussi : Les Belges font confiance aux médias traditionnels et se démarquent par "un esprit positif"


Dans l'enseignement supérieur, 59% des étudiants pensent que davantage de cours peuvent être dispensés en présentiel en toute sécurité. Ils sont 18% à vouloir aussi plus de cours mais sont quelque peu inquiets. En ce qui concerne les professeurs, 41% pensent que cela peut être fait en toute sécurité. Environ 24% sont également favorables à plus de présentiel tout en gardant certaines inquiétudes. Au final, 11% des étudiants et 29% des enseignants sont totalement opposés à une reprise complète des cours en présentiel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK