Coronavirus : de plus en plus de centres proposent la vaccination sans rendez-vous

Se faire vacciner sur simple présentation de sa carte d’identité, c’est possible dans de plus en plus de centres. Pas besoin de rendez-vous, ni d’inscription préalable.

Au centre de Ciney, par exemple, Chloé, 17 ans, s’est décidée : “Je suis allée chez le docteur et il m’a dit que je pouvais venir aujourd’hui à n’importe quelle heure. C’est pratique. Je m’attendais à avoir un rendez-vous dans deux, trois mois donc ça m’arrange bien, pour les vacances aussi.


►►►A lire aussi : Les 16-25 ans ne se bousculent pas (encore ?) au centre de vaccination de Ciney


Ici, on peut se faire vacciner (avec le Pfizer) sans rendez-vous dès 16 ans (en Wallonie, les + de 16 ans sont invités à se faire vacciner depuis ce lundi). “Attention, il faut juste être conscient que la deuxième dose devra être administrée dans le même centre”, précise le directeur médical du centre, le Dr Nathan Buisseret.

Les jeunes sont en examen mais ils terminent cette semaine donc on espère qu’ils vont adhérer à la vaccination après.

Le centre de Ciney fonctionne à 50% de ses capacités cette semaine. C’est donc une manière de faire venir plus de gens. “C’est une semaine creuse, explique Véronique Motte, infirmière, parce que les jeunes sont en examen mais ils terminent cette semaine donc on espère qu’ils vont adhérer à la vaccination après.”

En province de Namur, le taux de vaccination dépasse 70%

Le centre de Ciney fonctionnera en mode “portes ouvertes” jusqu’à la fin du mois. Dans les autres centres, les plages sans rendez-vous sont en général plus restreintes. A Gedinne, après une première matinée ce mercredi pour les plus de 41 ans, on réitère l’expérience ce jeudi et ce vendredi, de 12h30 à 18 heures, pour toute personne âgée de 16 ans ou plus.

Dans la province de Namur, plus de 70% de la population a reçu sa première dose, il devient donc plus difficile de trouver des candidats. Isaline Ducarme, directrice logistique du Centre de vaccination de Gedinne, explique : “Au niveau de la couverture vaccinale, on est bien avancé dans la province de Namur et encore plus dans la commune de Gedinne. Il y a de plus en plus de gens qui sont vaccinés, et puis il y en a qui sont contre la vaccination, qui ne voudront pas se faire vacciner. Et donc là, on essaie de convaincre les dernières personnes en disant ‘venez sans rendez-vous, sans code de vaccination, on se charge de vous.”

On essaie de convaincre les dernières personnes.

En province du Luxembourg, le centre de Bastogne a aussi déjà tenté l’expérience cette semaine. Il n’est pas exclu qu’elle soit réitérée, ni que d’autres centres luxembourgeois embraient. Pour Laurent Dutrieux, porte-parole des centres de vaccination de la Province du Luxembourg, le bilan est positif : “Une centaine de personnes se sont présentées spontanément ce mercredi après-midi. On avait une capacité plus grande mais c’est déjà pas mal, vu qu’on n’a communiqué sur le sujet que le matin même. Il y a eu des personnes de tout âge, des jeunes de plus de 16 ans mais aussi des personnes beaucoup plus âgées qui auraient pu se faire vacciner avant. Donc ça a permis de les faire venir.

Tous les centres n'organisent pas des plages sans rendez-vous

Tous les centres n’ont pas la possibilité d’organiser ce genre d’initiatives, précise Lara Kotlar, porte-parole de l’Aviq, l’agence qui coordonne la campagne de vaccination en Wallonie. “Il y a des centres où c’est complet pour plusieurs semaines, et d’autres, peut-être plus excentrés, où ce n’est pas le cas donc il ne faut pas hésiter à prendre contact avec le call center pour voir là où il y a des disponibilités plus rapidement.

A Liège, des plages sans rendez-vous les 4 samedis de juin

A Liège, deux centres, celui de Féronstrée et de Bressoux, proposent des vaccinations sans rendez-vous, les quatre samedis du mois de juin, entre 13h30 et 16 heures. Il s’agit d’une vaccination en une seule dose pour les plus de 41 ans (Johnson & Johnson). C’est là une manière d’ouvrir un créneau un jour de week-end, quand les gens ont supposément plus l’occasion de venir spontanément.

Dans la province du Hainaut, on offrira aussi cette possibilité, à Colfontaine le 19 juin, et à Binche le 22 juin. En Brabant wallon, on n’a pas jugé utile de prendre ce type d’initiative.


►►►A lire aussi : Vaccination : deux nocturnes sans rendez-vous pour les Bruxellois de 41 ans ou plus


A Bruxelles, un premier essai

A Bruxelles, le centre de Woluwé-Saint-Pierre a été le premier à proposer ce système plus souple, en tout début de soirée. “On envisage d’organiser des nocturnes dans d’autres centres, précise Fatima Boudjaoui, porte-parole de la cellule Covid-19 à la Cocom, on réfléchit aussi à un marathon comme à Soignies. L’idée est de varier l’offre pour attirer d’autres publics, dont ceux qui sont moins à l’aise avec le fait de prendre un rendez-vous en ligne.

Les vacances approchent, la perspective de pouvoir voyager plus facilement en étant vaccinés peut aider à motiver les candidats. Les centres veulent aussi profiter de cette opportunité pour convaincre.

Reportage dans notre JT de la mi-journée :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK