Coronavirus : à Courcelles, les enfants devront porter le masque à l’école dès 6 ans. "Une mauvaise mesure", estime un pédiatre

La commune de Courcelles, dans la région de Charleroi, a décidé de prendre des mesures supplémentaires face à l’épidémie en cours de Covid-19. Parmi celles-ci, l’obligation pour les enfants dès 6 ans de devoir porter un masque à l’école fait du bruit. Bien que celle-ci ne soit pas une exception lorsque l’on regarde dans d’autres pays européens, Courcelles dépasse les protocoles régionaux ou du fédéral. Une "mauvaise décision", pour le pédiatre Pierre Smeesters. 

Cette décision de la bourgmestre Caroline Taquin, et de son collège, est valable du lundi 16 novembre au 13 décembre. Elle concerne les 18 écoles du réseaux communal et libre, soit 2000 élèves.

Johan Pétré, échevin de l'Enseignement, précise: "Les enfants devront porter le masque dans la classe, pendant les heures de cours. Pendant les récréations, le cours de gym et les repas, ils pourront enlever le masque".

⚠️‼️#Coronavirus - NOUVELLES MESURES PRISES À COURCELLES‼️ ➡️Sans préjudice du respect des règles édictées par l’arrêté...

Publiée par Commune de Courcelles sur Vendredi 13 novembre 2020

Depuis fin octobre - Italie, Grèce, Espagne -, les pays à imposer le masque aux enfants âgés de plus de six ans sont de plus en plus nombreux

A l’annonce de cette mesure à Courcelles en veille de rentrée scolaire (après un congé prolongé), de nombreux internautes et habitants de la commune félicitent la décision tandis que d’autres s’interrogent sur la faisabilité. Est-ce bien utile et est-ce qu’un enfant de 6,7 ou 8 ans porterait correctement un masque durant une journée entière à l’école ? Certains annoncent déjà que leur enfant se rendra sans masque à l'école ce lundi.

Une mauvaise mesure

"Nous nous sommes réunis avec différents experts cette semaine. La conclusion, c’est qu’il ne faut pas imposer le masque aux enfants. Les adolescents jouent un rôle quand il y a une haute transmission du virus. Par contre, pour les 6-12 ans, il n’y a pas de signaux d’une transmission significative. L’efficacité du port du masque par ces tranches d’âge n’est pas démontrée. Il n’y a pas de raison objective d’imposer le masque dans cette tranche d’âge et il y a même des données qui montrent que ça peut être difficile à implémenter", réagit Pierre Smeesters, chef du service pédiatrie de l’Hôpital Reine Fabiola et infectiologue. "L’imposer, nous pensons que c’est une mauvaise mesure".

"Beaucoup d’études consolidées, au niveau international, montrent une forte corrélation entre l’âge et le covid-19. Oui les moins de 12 ans sont beaucoup moins touchés et moins à risque d’être le moteur de l'épidémie", répète le pédiatre.


►►► A lire aussi : Une rentrée "à risque" ce 16 novembre : les arguments pour et contre la réouverture des écoles


Pour lui, c'est l'ensemble des mesures prises, la stratégie choisir qu'il faut considérer. Ainsi si la France a décidé d'imposer le masque dès 6 ans, "à l’inverse, elle a laissé le secondaire en présentiel", note-t-il.

Lors d’une conférence de presse du centre de crise le 30 octobre, Yves Van Laethem évoquait déjà ses doutes quant à cette mesure du masque dès 6 ans : "Il nous semble qu’il est peu probable que la majorité des enfants entre 6 et 12 ans puissent porter non seulement convenablement mais maintenir ce port convenable du masque pendant un temps prolongé". 


►►► À lire aussi : Pas d’examen dans l’enseignement officiel, des cours à distance mais pas sur ordinateur : comment va s’organiser la rentrée ?


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK