Coronavirus: certaines compagnies aériennes volent à vide pour ne pas perdre "leurs créneaux"

Coronavirus: certaines compagnies aériennes volent à vide pour ne pas perdre "leurs créneaux"
Coronavirus: certaines compagnies aériennes volent à vide pour ne pas perdre "leurs créneaux" - © Boris Roessler - BELGAIMAGE

Des milliers de litres de kérosène et de tonnes de CO2 consommés en pure perte. Voilà la surprenante nouvelle, révélée par des médias britanniques, il y a quelques jours.

On y apprend que pour respecter une règle européenne sur "l’allocation des créneaux de décollage et d’atterrissage", des compagnies aériennes britanniques font voler certains de leurs avions à vide ou quasiment vides, comme le rapporte le journal britannique " Sunday Times " vendredi 6 mars.

Règlement Européen de 1994, dit "droit du grand-père"

Pour expliquer de façon simple, le règlement européen actuel, qui date de 1994, reconduit chaque saison les créneaux horaires d’une compagnie sur un aéroport donné. Ce renouvellement a lieu donc, si au moins à 80% des vols ont été opérés lors de la saison précédente (ce que la profession appelle le droit du "grand-père").

Les 20% de marge servent à couvrir les annulations de vols pour cause d’aléas techniques, de la météo ou les grèves par exemple. Deux fois par an, les créneaux sont en effet remis sur le marché selon la règle du "utilisez-le ou perdez-le".

Brussels Airlines ne vole pas à Vide

Maaike Andries, Porte-parole de la compagnie réfute cette information "nous avons décidé de refuser de faire voler nos avions à vide en cette période. Pour des raisons économiques et écologiques. Nous allons demander à l’Europe de mettre entre parenthèses cette règle le temps que dure cette crise inédite".

Un sujet qui était déjà sur la table de la commission

L’ancienne Commission avait mandaté un cabinet spécialisé pour rédiger une étude sur ce système des créneaux horaires. Selon un proche du dossier cité par nos confrères de la Tribune, "un rapport d’étape est prévu en début d’année 2020 et un rapport final pourrait voir le jour en mai juin. Ensuite la Commission européenne décidera si elle retire le projet qui est sur la table et propose quelque chose d’autre ou si un lifting de sa proposition actuelle est suffisant".

Le secrétaire britannique aux Transports, Grant Shapps, a écrit aux régulateurs des vols pour demander que les règles "utilisez-le ou perdez-le" soient suspendues le temps de la crise.

Faire voler des avions vides, une absurdité pour le parti Ecolo

Le parti Ecolo a réagi ce mardi à cette actualité des droits d’atterrissage. Dans un communiqué les écologistes réagissent : "la crise sanitaire permet une nouvelle fois de mettre en lumière le non-sens de certaines décisions, guidées uniquement par des logiques économiques aux antipodes de celles que nous devrions prendre dans le contexte d’urgence climatique. Ils appellent les autorités concernées à une réaction rapide à cette situation". Et Sarah Schlitz, membre du parti Ecolo d’ajouter: "Il est absurde d'envoyer des avions vides dans les airs. Ecolo demande la suspension du système des droits d'atterrissage tant que les mesures liées au coronavirus seront en vigueur".