Coronavirus : brocantes, marchés de Noël interdits pendant 1 mois... le secteur événementiel subit de nouvelles restrictions

Le comité de concertation apporte de nouveaux changements dans le secteur de l'événementiel, un mois et demi après l’assouplissement des règles.

Pour les activités intérieures (événements, cérémonies, services de culte, foires commerciales et salons), les mêmes règles restent d'application jusqu'au 23 octobre et seront ensuite réévaluées.

"Il y a énormément de protocoles conclus avec le secteur. Nous allons prendre une semaine pour réévaluer ces mesures sous l'égide du commissaire coronavirus Pedro Facon. D'ici vendredi, nous aurons mis à jour ces protocoles", a expliqué Franck Vandenbroucke, le ministre fédéral de la Santé, lors de la conférence de presse de ce vendredi.

Les activités non couvertes par les protocoles sont limitées à 40 personnes. La consommations de boissons et de nourriture sur place est interdite.

Les marchés et petites foires (maximum 200 personnes) resteront ouverts conformément aux règles existantes. Les marchés aux puces, brocantes, marchés annuels, marchés de Noël et les villages d'hiver seront interdits.

Secteur déjà fortement touché

Le 20 août, la Première ministre Sophie Wilmès annonçait que le nombre de participants dans les théâtres, centres sportifs et autres activités en intérieur sera de nouveau porté à 200 à partir de septembre. Pour les événements en plein air, le maximum était porté à 400.


►►► À lire aussi : Crise du coronavirus : comment les travailleurs de l’événementiel se sont adaptés pour ne pas sombrer


Le secteur de l’événementiel, déjà très fortement touché par la crise du coronavirus, va devoir de nouveau faire preuve d’imagination pour pouvoir survivre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK