Coronavirus: après s'être résignés à fermer leurs cabinets, les logopèdes pourront consulter par vidéo

Comment respecter la distanciation sociale quand on est logopède?
Comment respecter la distanciation sociale quand on est logopède? - © Jovanmandic - Getty Images/iStockphoto

Avec les dentistes, les ostéopathes ou les kinésithérapeutes, les logopèdes sont une des professions paramédicales qui ont dû subir des conséquences négatives suite aux mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Beaucoup de logopèdes exercent dans le milieu scolaire et la fermeture des écoles les a empêchés de travailler. Dès le 18 mars, l'Union professionnelles des logopèdes francophones conseillait à ses membres de ne plus traiter que les interventions urgentes. Ce qui supposait de désinfecter la salle d'attente et les locaux utilisés pour la consultation, et de porter du matériel de protection.

Mais dans la pratique, il est quasiment impossible de respecter les normes de distance sociale quand on est logopède. Les patients sont souvent des enfants, ou des personnes en rééducation. C'est pourquoi la plupart des logopèdes ont dû se résigner à fermer leur cabinet. C'est une profession où il y a très peu de salariés. Les indépendants peuvent demander de bénéficier du "droit-passerelle" (revenu de remplacement) et de reporter le paiement des cotisations sociales.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Depuis la semaine dernière, la liste des prestataires qui peuvent donner des consultations vidéo a été complétée. Les logopèdes (comme les dentistes, les kinésithérapeutes, les diététiciens,…) peuvent désormais facturer des avis téléphoniques ou vidéo. Auparavant c'était réservé aux médecins généralistes et aux psychologues. L'INAMI a adapté certaines règles de l'assurance soins de santé. Le tarif pour des avis téléphoniques est de 20 euros mais le patient ne paie rien. Les prestataires de soins facturent directement à la mutualité via le régime du tiers payant. Mais ils ne peuvent pas facturer des frais supplémentaires ou des suppléments au patient.

Afin de rendre possible et légale la continuité des soins en matière de logopédie, les associations professionnelles ont défini, dans l'urgence, un cadre pour la télélogopédie. Ce cadre reprend les principes de base, les pathologies concernées, les groupes cibles et les modalités pratiques. Une plateforme d'accès aux soins à distance est en cours d'élaboration. Cette plateforme doit être sécurisée afin de garantir la protection des données de santé. Elle sera disponible prochainement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK