Examens à distance: après une série de problèmes, l'UCLouvain renonce à un logiciel contesté pour certains examens

Le logiciel anti-triche de l'UCL se veut défectueux.
Le logiciel anti-triche de l'UCL se veut défectueux. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Les examens à distance à l’UCLouvain commencent ce vendredi. Mais les logiciels prévus pour mener à bien ces examens semblent susciter l’angoisse des étudiants. Les plateformes virtuelles utilisées pour réaliser les examens à distance, moodle et TestWe, font face à plusieurs bugs. Les familles sont au bord de la crise de nerfs et certains, en colère, dénoncent une désorganisation de l’Université. Un tollé qui, selon La Libre a poussé l’université à abandonner le logiciel pour quarante examens durant lesquels un grand nombre d'étudiants devaient se connecter en même temps. L'information nous a été confirmée ce mardi soir.

Les ratés des tests à blanc

Ce sont donc les nombreux couacs survenus lors des tests à blanc qui ont suscité l’inquiétude. Trop d’étudiants en même temps et trop d’examens, il semble que la plateforme TestWe n’a pas tenu la route. "On se retrouve face à des logiciels qui endommagent les ordinateurs, qui marchent de façon aléatoire. On a eu plusieurs tests afin de se familiariser avec la plateforme […] elle a complètement planté. On arrive sur cette plateforme, impossible de l’ouvrir", raconte Yael médusée.


►►► Lire aussi : coronavirus : à l’université, les examens de première session auront lieu à distance

►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus 


L’étudiante en deuxième bac explique avoir fait le test à blanc après 30 minutes d’attente. "Je ne sais même pas si ce test a été pris en compte. Le problème c’est qu’on a reçu un mail du doyen nous expliquant que tous les étudiants n’ayant pas fait de tests à blanc ne pourraient pas effectuer leurs examens à distance", témoigne-t-elle. Et d’ajouter, "c’est vraiment du stress ! On ne sait pas si on va pouvoir se connecter à nos examens et si on va pouvoir les rendre en temps et en heure".

Le problème, explique l'UCLouvain, est survenu lorsque trop d'étudiants étaient connectés simultanément. L'université a donc décidé de maintenir TestWe pour certains examens uniquement. 

Pour les examens à plus grande échelle, l’université à décidé d’utiliser les autres logiciels que connaissent déjà les étudiants (Moodle et Teams) et qui eux permettent un plus grand nombre de connections sans problème.

Elle précise encore que le test de ce matin n’utilisait pas l’outil de surveillance à distance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK