Coronavirus à Bruxelles : "Il n'y a pas eu de directive pour le transport depuis les maisons de repos" déclare le directeur du SIAMU

La commission Covid poursuit ses auditions.
La commission Covid poursuit ses auditions. - © YOUTUBE

Le Service de l'Incendie et de l'Aide Médicale Urgente (SIAMU) de la capitale disposait d'un certain stock d'équipements de protection et n'en a donc jamais manqué malgré la pénurie internationale. Il n'a par ailleurs reçu aucune directive de refus de transport de patients en provenance des Maisons de repos et apparentées vers les hôpitaux, a affirmé jeudi le directeur général du SIAMU Tanguy du Bus de Warnaffe, devant la commission spéciale Covid 19 du parlement bruxellois.

Le SIAMU est en charge à la fois de la lutte contre l'incendie et responsable à la fois des pompiers de Bruxelles et du transport des patients. M. du Bus de Warnaffe a affirmé que le service avait déjà constitué un stock d'équipements de protection dans le passé en raison de l'épidémie d'Ebola en Afrique et du virus du SRAS. Selon lui, c'est ainsi que les pompiers bruxellois ont pu traverser la première période de la pandémie sans manquer d'équipements de protection malgré la pénurie internationale. Par la suite, le SIAMU est toujours parvenu à trouver suffisamment de matériel "car la quantité demandée était plutôt limitée", et même si le prix était parfois très élevé, selon le chef des pompiers.

Dons de masques, désinfection des véhicules

En pleine crise, il y a eu un appel à des dons de masques chirurgicaux et autres, mais selon Tanguy du Bus de Warnaffe, cela n'avait rien à voir avec une pénurie dans les services, mais plutôt avec la pénurie internationale imminente d'équipements de protection. Il a également expliqué que peu après l'éclatement de la pandémie, le service avait installé deux lignes de désinfection dans la caserne de l'Héliport et à Anderlecht afin de désinfecter rapidement les véhicules.

Selon le chef des pompiers, l'absentéisme au sein du SIAMU n'a augmenté que légèrement tout au long de la crise. Cette situation a été facilement gérée car les cours de formation ont été suspendus pendant la crise, ce qui a permis de disposer de plus de personnel.

Le directeur général a également déclaré qu'il n'avait connaissance d'aucune directive concernant le transport des résidents des Maisons de repos vers l'hôpital. La presse a rapporté que des résidents d'un certain âge ne pourraient plus êtres emmenés à l'hôpital, mais Tanguy du Bus de Warnaffe affirme que ne pas en avoir eu connaissance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK