Contrôle de l'identité des parieurs: Ladbrokes en recours contre la nouvelle loi sur les jeux de hasard

Une agence Ladbrokes
Une agence Ladbrokes - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Le groupe Ladbrokes, spécialisé dans l’exploitation des paris, a déposé un recours au Conseil Constitutionnel. Objectif : obtenir l’annulation de certaines dispositions prévues dans la loi adoptée en mai dernier, et notamment l’obligation de contrôler l’identité des joueurs. L'arrêté royal d'application doit être adopté bientôt, Ladbrokes a donc décidé de passer à l'offensive.   

Dans une agence Ladbroke, à condition d’avoir 18 ans, chacun est libre de venir jouer. Bientôt cela ne sera plus le cas: ceux que l’on appelle "les interdits de jeux" n’auront plus accès aux agences. Comme dans les casinos, il faudra vérifier que le nom du joueur ne figure pas dans la banque de données de la Commission des jeux.

Marco Mauro joue quotidiennement de petites sommes dans cette agence, pour lui cette mesure protégera mieux certaines familles : "Je joue trois à cinq euros, j'ai une limite. Je ne suis pas fou au point de jouer 50 ou 100 euros, avec ma carte de banque. Mais j'en connais beaucoup qui détruisent leur vie au jeu".

Mais le groupe Ladbrokes n’est pas du même avis : cette disposition va détourner une partie de la clientèle vers d’autres lieux moins contrôlés. Et ceux qui ne pourront plus entrer passeront par des intermédiaires, craint Ladbrokes, alors que ce phénomène aurait aujourd'hui pratiquement disparu.

Ladbrokes a mandaté ses avocats pour convaincre les autorités de faire machine arrière.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK