Contre les risques de pénurie, voici l'éclairage public intelligent

Contre les risques de pénurie, voici l'éclairage public intelligent
Contre les risques de pénurie, voici l'éclairage public intelligent - © Tous droits réservés

Coup d’œil sur le futur de notre éclairage urbain. A l’heure où chacun doit faire des économies d’énergie en vue d’un éventuel blackout électrique, certaines initiatives voient le jour pour moins consommer d’énergie mais surtout de manière plus intelligente et cela à tous les niveaux. Coup de projecteur sur "l'éclairage intelligent" qui n'éclaire que là où vous en avez besoin.

Attardons-nous sur l’éclairage communal: pour la Wallonie seulement, ce sont près de 600 000 lampes à charge des communes et c’est un véritable gouffre financier comme l’explique professeur de micro-électronique à l’Université de Liège, Jacques Destiné.

"Toutes ces lampes ont représenté en 2013 un coût de consommation électrique de 34 millions d'euros, ce qui pour le moment représente plus de 50% de la facture d'électricité des communes".

Adopter un éclairage intelligent qui s'adapte aux utilisateurs

Ces lampes fonctionnent aussi plus de 4000 heures par an soit la moitié du temps. Et aujourd’hui ces installations relèvent bien souvent de vieilles technologies très gourmandes en énergie. Elles sont aussi devenues hors normes, il faut donc les changer. Les lampes orangées au sodium sont petit à petit remplacées par des lampes LED et la facture s’en ressent puisqu’elle diminue de... 50%. Et on va encore plus loin on utilisant le dimming, c'est à dire que l'on joue sur l’intensité lumineuse, en la diminuant pendant la pleine nuit par exemple. Et là, on gagne jusqu’à 65%.

Mais on peut encore faire mieux en adoptant un éclairage "intelligent", un éclairage à la demande, qui s'adapte aux utilisateurs.

"On n'allume l'éclairage que lorsque l'on en a besoin, à savoir quand un utilisateur de la voirie se déplace. Le fonctionnement va se faire sur base de la reconnaissance du type d'utilisateur, donc on va faire une différence entre un cycliste, un piéton ou une voiture. Et chacun va recevoir l'éclairage que les normes européennes recommandent pour lui. Et grâce à ce type de pratique, on peut pousser l'économie de consommation d'électricité à 80%", nous explique Jacques Destiné.

Gain d’argent, d’énergie, sécurité maintenue et moins de pollution lumineuse: ce dispositif ne semble avoir que des avantages.
Concrètement, sans entrer dans les détails, pour ce système intelligent "il suffit" d’ajouter à chaque luminaire un petit module de contrôle qui comporte des capteurs de présence, une certaine intelligence informatique, le luminaire doit comprendre ce qui se passe en-dessous de lui en quelque sorte et il faut aussi qu'une communication existe entre luminaires.

"Chaque utilisateur de la voirie se retrouve accompagné par une bulle lumineuse qui le suit"

Et aujourd’hui une société qui dépend de l’université de Liège va présenter ce nouveau système. SmartNodes est une spin off de l’Ulg. Cette technologie innovante a été réalisée grâce au financement de la Région wallonne dans le cadre d’un projet.

GEPPADI est donc le nom de ce projet de gestion intelligente de l’éclairage auquel Jacques Destiné a participé.

"Chaque utilisateur de la voirie se retrouve accompagné par une bulle lumineuse qui le suit. On n'éclaire donc que là où il faut, quand il faut et avec juste le niveau requis. C'est ce qui permet de faire des économies maximum", explique le professeur.

Et cette idée d’éclairage intelligent commence à faire son chemin même si les distributeurs d’élèctricité sont parfois un peu réticents. Cette gestion intelligente va-t-elle se généraliser ?
C’est en tout cas ce que croit Jacques Destiné, nous allons aller de plus en plus vers des "Smart Cities", des villes gérées par ces nouvelles technologies qui peuvent gérer et contrôler le flux de gaz, d'eau, des flux de transports, des problématiques de contrôle de l'environnement,... 

Nos futures villes seront sans doute des villes intelligentes. Et cela pourrait commencer, dès demain, par l'éclairage public. 

RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK