Conséquence de la sécheresse: la marque Croky doit réduire sa gamme de chips

Paprika, bolognese, pickles: il s'agira bientôt des seuls goûts disponibles au rayon chips, en tout cas pour ce qui est de la marque belge et familiale Croky. La sécheresse ne permet plus à l'entreprise de s'approvisionner en pommes de terre de qualité suffisante

Comme tout produit cultivé chez nous et, plus largement, en Europe, la pomme de terre souffre de la sécheresse de ces dernières semaines. Or, c'est là le produit indispensable à la fabrication d'un produit très apprécié par les Belges : les chips. Et la marque Croky en produit, des chips. Un millions de sachets sortent chaque jour de ses ateliers. Cela représente 45.000 tonnes de pétales de pommes de terre par an, pour être précis.

30 à 35% de patates en moins

Mais il s'agit là des chiffres ayant de quoi faire bomber le torse au fabriquant belge. Un autre le fait plutôt déchanter : la production actuelle de pommes de terre. Elle diminue de 30 à 35%, explique Tom Demeyer, responsable marketing de la marque au perroquet. "La récolte n'est pas bonne. À cause de la sécheresse, les pommes de terres n'ont pas assez grandi. Cela nous laisse deux choix : prendre les pommes de terre telles qu'elles sont, c'est à dire très petites et donc légères (la pomme de terre s'achète au poids ndlr.), ou alors, nous pouvons donner l'opportunité aux agriculteurs de prendre le temps de faire grandir leurs patates, et de leur acheter à meilleur prix, à terme". Et c'est ce deuxième choix qu'a fait Croky "pour soutenir les agriculteurs pour qui ce n'est pas facile", assure Tom Demeyer.  

Maintenir notre gamme de base

Cela implique une conséquence pour Croky, à savoir un important manque de pommes de terre et l'obligation de diminuer sa production en chips. "C'est pour cette raison que nous avons décidé de ne plus produire les nouveautés, les produits de niches. Un exemple: les chips au goût de sauce andalouse. Nous pouvons ainsi maintenir toute notre gamme de base. Paprika, pickles et bolognese ne disparaîtront pas des rayons. Tout comme les petits paquet Horeca nature et paprika." En outre, l'entreprise a annoncé que les promotions se feront rares - voire même disparaître - jusqu'à nouvel ordre.

Les chips seront plus chers

Si Croky parvient à limiter la casse pour l'instant, le géant belge des chips attend tout de même avec impatience le retour de la pluie, "Nous l'espérons voir tomber dans 10 jours". Et cette exceptionnelle pénurie ne sera pas sans impact sur le consommateur, confie le responsable marketing. Ce n'est en effet pas une bonne nouvelle pour les agriculteurs, ni pour les clients et les consommateurs. "Il est trop tôt pour parler en chiffres, mais il est clair que le prix va augmenter partout, pour toutes les marques et pour tous les produits à base de pommes de terre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK