Conseil national de Sécurité : ce qui sera à nouveau ouvert, ou ne le sera pas, le 1er juillet prochain

Le Conseil national de Sécurité s’est accordé, ce mercredi matin 24 juin, sur un nouvel assouplissement des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus. Nous en sommes à la phase 4 du déconfinement grâce à la diminution des courbes de la propagation du virus.

La Première ministre Sophie Wilmès, les ministres-présidents des Régions et Communautés, les principaux ministres du gouvernement fédéral et les experts ont annoncé une série de nouvelles mesures qui entreront en vigueur le 1er juillet prochain.

Qu’est-ce qui va rouvrir le 1er juillet prochain ?

Les cinémas et les représentations culturelles avec public pourront reprendre avec une limitation de la jauge à 200 en intérieur et 400 en extérieur, sur base d’une réservation préalable, et ce dans un strict respect des règles de distanciation. Mais le port du masque ne sera pas obligatoire.


►►► Lire aussi : "Bulle sociale" et CNS : combien de personnes pourra-t-on voir à partir du 1er juillet ?


 

Retourner à la piscine sera également possible, moyennant le respect de nouvelles règles. Les thermes et centre de wellness seront également à nouveau accessibles.

Dès ce 1er juillet, l’audience autorisée lors d’événements sera élargie. Ainsi, par exemple, des séminaires et des conférences pourront à nouveau être organisés (moyennant le respect des règles de distances sociales).

Sinon, la nouvelle règle à retenir sera 200 personnes en intérieur et 400 en extérieur maximum, c’est une possibilité offerte pour des événements ponctuels. Les manifestations à caractère politique sont permises à 400 personnes maximum et de façon statique. Cette règle n’est donc valable par exemple pour un banquet de mariage qui se déroule dans une salle et qui sera limité à 50 personnes.

"Un protocole particulier adapté aux spécificités des activités des traiteurs définit par ailleurs les conditions dans lesquelles ceux-ci pourront fonctionner, par exemple la façon d’organiser le service aux clients ou les buffets", précise Denis Ducarme.

Pour les événements récurrents ou régulièrement organisés par des structures permanentes, comme les théâtres, cinémas, salle de congrès, tribunes, des protocoles particuliers seront mis en place avec les ministres compétents et les experts du GEES.

Si vous organisez une manifestation ponctuelle, un outil en ligne sera disponible au 1er juillet pour vous aider et aider les autorités locales à octroyer des autorisations pour ces évènements.

Les casinos, les parcs d’attractions et les pleines de jeux couvertes peuvent ouvrir mais les règles de distanciations devront être respectées, ce qui limitera le nombre de personnes pouvant y accéder. Cela fera l’objet d’un protocole particulier.

Les marchés ne seront plus limités en nombre des commerçants présents.

Lorsque vous participez à des activités culturelles, de loisirs, ou sportives, le port du masque y est en tout temps recommandé.

Ce qui n’ouvre toujours pas le 1er juillet

Les fêtes de villages et les kermesses devront attendre le 1er août avant de pouvoir être à nouveau organisées.

Les événements de masse, tels que les festivals, eux, resteront interdits jusqu’au 31 août. Pour les évènements de taille moindre, un outil d’évaluation en ligne sera créé. L’idée de ce dispositif serait d’indiquer aux organisateurs s’ils peuvent ou non tenir un événement, et si oui, sous quelles conditions. Une annonce qui devrait soulager un secteur de l’évènementiel très touché par cette crise majeure.


►►► Lire aussi : Organisation d’événements : combien de personnes sont désormais autorisées ?


De même, la réouverture des boîtes de nuit n’est pas encore à l’ordre du jour.